Les 101 romans préférés des lecteurs du Monde

Publié le 8 Janvier 2020

 

Après la liste des 100 meilleurs romans selon Le Monde, le journal publiait il y a une dizaine de jours la liste des 101 romans préférés de ses lecteurs. 26 000 lecteurs ont ainsi dû choisir 5 livres, pas plus, parmi 70 000 titres proposés (écrits ou traduits en français). Le journal a retenu les 101 premiers de cette liste, laquelle contient quelques surprises. Car l’appel aux lecteurs suppose la liberté des critères : beaux, émouvants, dérangeants, puissants ? Comme l'analyse l’essayiste et écrivaine Tiphaine Samoyault, la liste a une valeur moins historique que mémorielle : "Elle [...] met en jeu une temporalité distincte, reposant sur le sentiment, les souvenirs d’enfance, la culture scolaire, l’autorité des classiques. Ainsi, elle met en scène la mémoire rassurante des "chefs-d’œuvre" et la mémoire émotionnelle des lectures de jeunesse. Harry Potter (la série complète) de J. K. Rowling arrive ainsi en tête ! Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline et À la recherche du temps perdu de Marcel Proust arrivent en deuxième et troisième places. Gustave Flaubert et Émile Zola y côtoient J. R. R. Tolkien, Elena Ferrante et Gaël Faye (son roman Petit pays se place en 65e position). C'est l'occasion de laisser la parole à des personnalités pour défendre les librairies indépendantes. Marie-Rose Guarniéri (libraire parisienne), Anne-Marie Garat (écrivaine), William Marx (agrégé de lettres classiques et essayiste) et Christian Thorel (ancien libraire toulousain) font ainsi l'éloge de la beauté funambulesque du réseau des librairies indépendantes françaises.

 

L’annonce peut créer la surprise. Harry Potter, super-héros du classement des lecteurs du Monde ? On aurait tort d’y voir le fruit d’un quelconque sortilège ou la conséquence de choix hasardeux. Voici en effet une œuvre ayant scellé l’alliance de la culture populaire et de la culture savante, du conte de fées et du récit politique, du roman d’apprentissage et de la fantasy la plus débridée. Autant de traits fonciers qui ont promu les aventures du jeune sorcier au rang d’œuvre transgénérationnelle, se prêtant à de multiples interprétations.

 

...o°O°o...

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis sur la lecture, #Je veille

Partager cet article

Commenter cet article