Publié le 30 Janvier 2009

 

 

A lire : la lettre flash du programme d'action 2009 du MEN. Pour le ministre Xavier Darcos, qui s'exprimait devant la presse le 22 janvier, les réformes engagées depuis son arrivée au ministère de l'Éducation nationale et les actions qu'il mènera en 2009 sont toutes dictées par une ferme conviction : « L'école est la meilleure alliée du progrès social » et répondent à « trois préoccupations permanentes », celles de tout ministre de l'Éducation nationale : « l'intérêt des élèves, les attentes des familles, la considération due au monde enseignant ». 

 

 

  • Réformes de l'école primaire, des programmes du collège et de la voie professionnelle,
  • Aide aux élèves en difficulté renforcée et développement de la scolarisation des jeunes handicapés,
  • Assouplissement de la carte scolaire,
  • Revalorisation de la condition des enseignants,
  • Elévation du niveau de leur recrutement,
  • Concertation élargie autour de la réforme du lycée,
  • Création d'un service d'aide à l'orientation accessible par téléphone et par internet,
  • Déploiement de « médiateurs scolaires » pour lutter contre l'absentéisme et le décrochage des élèves,
  • Nouvelle approche du traitement de la violence,
  • Création d'une académie en ligne…

... les initiatives ne manquent pas. Qu'en est-il de leur pertinence ? 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Publié le 26 Janvier 2009

Vu sur le site du MEN : une note d'information sur les actes de violence recensés par SIVIS dans les établissements publics du second degré en 2007-2008.

"Au cours de l’année scolaire 2007-2008, les établissements publics du second degré ont déclaré en moyenne 11,6 incidents graves pour 1 000 élèves. La violence touche inégalement les établissements : ce taux est de 4 ‰ en lycée d’enseignement général et technologique (L.E.G.T.), 13 ‰ en collège et 15 ‰ en lycée professionnel (L.P.) ; quatre établissements sur dix ne déclarent aucun incident sur un trimestre.
Les atteintes directes aux personnes représentent huit actes graves de violence recensés sur dix. Les collèges et les L.P. sont relativement plus concernés par les problèmes d’agressions verbales tandis que les L.E.G.T. ont enregistré plus fréquemment des atteintes aux biens et à la sécurité. 85 % des incidents ont pour auteurs des élèves, près de 15 % sont commis par des personnes extérieures et moins de 1 % par un personnel de l’établissement.
Quatre faits graves déclarés sur dix sont des agressions verbales d’élèves envers le personnel de l’établissement et plus d’un tiers relève de violences entre élèves, principalement des agressions physiques". 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Publié le 25 Janvier 2009

 

 

Vu sur le Café pédagogique, les propos d'André Giordan :

 

 

"Apprendre implique que l’élève ne soit pas seulement «actif » (avec ses mains ou ses pieds), il doit être d’abord «auteur» (avec sa tête) ! Il lui faut tout à la fois élaborer un nouveau savoir et en même temps, déconstruire celui qu’il maîtrisait déjà. Il apparaît certes important de partir des élèves (ce qu'ils sont, ce qu'ils savent, ce qu'ils croient savoir, ce qu'ils ignorent). Toutefois, partir des élèves ne veut pas dire y rester !..  Beaucoup d’autodidaxie est à injecter dans le lycée. Ce qui ne veut pas dire que l’enseignant doit disparaître. Beaucoup reste à faire à ce niveau... Apprendre est un processus complexe et paradoxal ; croire qu’il existerait une seule et « bonne » méthode est trop réducteur, l’enseignant doit pouvoir jongler avec plusieurs. Toutefois, un environnement didactique complexe mis à sa disposition par l’enseignant ou l’équipe d’enseignants est mieux à même de pouvoir motiver le lycéen, l’interpeller, le nourrir et l’accompagner.

 

A terme, la fonction du professeur deviendra plus celle d’un éveilleur, d’un repère, d’un confident, d’une sage-femme, d’un metteur en scène des savoirs que celle d’un transmetteur d’informations. Sur ce dernier plan, d’autres médias (DVD, Livre, document, Internet,..) sont bientôt plus pertinents, dans lesquels les enseignants auront sûrement un rôle d’élaboration et de critique. Le métier va sûrement fortement changer dans les prochaines années, la profession doit s’y préparer sous peine de disparaître  !"

[...]

 

 

"Le lycée devrait introduire vite des temps flexibles. Des moments – courts pour enregistrer une technique, effectuer un échange de savoirs-, longs -pour élaborer une synthèse – ; et des ruptures de temps : des après-midi banalisés pour un projet, des semaines centrées sur un regard transversal, des moments personnels en studiolos pour concentrer l’apprenant sur une étude personnelle. Il devrait encore pouvoir faire place à des temps aléatoires quand une occasion unique se présente – une rencontre, une actualité, une exposition- qu'il faut saisir à tout prix !"

[...]

"Le lycée ne peut être envisagé qu’en interaction avec les autres lieux de savoirs : les musées, les théâtres, les maisons de la culture mais aussi Internet, les différents médias, les cafés « intellos » qui fleurissent et les mouvements d’échanges de savoirs. Il n’est plus le seul lieu, sa spécificité demande à être précisée."

Il me semble qu'il y a de quoi valoriser le rôle du professeur-documentaliste au travers de ces propos !

 

Pour aller plus loin :


Sur le lycée : A Giordan, Une autre école pour nos enfants ? Delagrave

Sur l’apprendre : A Giordan, Apprendre !, Belin

Sur l’apprendre à apprendre, A. Giordan, J. Saltet, Apprendre à apprendre, Librio et Coach College, Playbac

 

Derniers articles d'André Giordan sur le Café :


Refuser l'échec scolaire

http://www.cafepedagogique.net/communautes/RefusEchec/Lists/Categories/[...]

Dernier leurre, l'heure

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/programme[...]

Ce n’est pas par des masters disciplinaires qu’on préparera valablement à ce métier

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/format[...]

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Publié le 21 Janvier 2009

A l'heure où l'on discute e-bookbibliothèque numériquemobiles transformés en readers, peut-on vraiment imaginer que le web ait un avenir dans le papier ? Après Didier Jacob et Pierre Assouline, c'est au tour de l'écrivain Eric Chevillard de publier un ouvrage reprenant les contenus de son blog, L'Autofictif. En même temps, des titres alimentés par le contenu de blogs ont fait leur apparition dans la presse. L'adaptation des blogs sur papier est-elle devenue tendance ? C'est la question que l'on se pose sur Fluctuat.net.

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je veille

Partager cet article