Publié le 3 Septembre 2009

Enfin en weekend ! Il est mérité, je peux vous l’assurer. Je pensais – comme la plupart d’entre nous je suppose – qu’une fois le CAPES obtenu, la voie vers la titularisation n’était plus ou moins qu’une formalité. Détrompez-vous.

Déménagement au dernier moment, adaptation à un nouvel environnement de travail et de vie, formulaires à remplir dès que possible merci, les dépenses qui se profilent sans avoir encore touché de salaire et en sachant que le premier n’équivaut qu’à 80% de celui d’un stagiaire, l’énorme quantité d’informations qui nous arrivent en 2-3 jours, les prévisions de visites d’inspection, C2i2e, mémoire et autres rapports, la peur déjà de ce qui se profile pour l’année prochaine… tout ceci me fait dire que l’année de stage ne sera probablement pas de tout repos. PLC1 et PLC2, même combat : stress, appréhension et chasse aux informations.

Mais ce tableau est bien noir. Il est temps de passer à la phase de coloriage...

En effet, je suis quand même aussi assez satisfaite :

- d'être dans le sud, au milieu de gens accueillants (qui disent tous merci et au revoir au chauffeur en descendant du bus !!) et à l'accent tellement dépaysant,
- d'être qui plus est à Toulouse, ville qui a l'air sympa et qui est très bien desservi au niveau des transports en commun (pas négligeable !),
- d'avoir mon établissement d'affectation à Toulouse et non à 160 kilomètres, perdu dans la montagne, comme certains avec qui j'ai pu échanger,
- d'être dans une promo de PLC2 dont à l'air de ressortir une bonne ambiance et dans un IUFM lui aussi agréable et dont émane du sérieux,

...etc.

C'est difficile de savoir par où commencer pour donner un aperçu de cette première semaine. Je vais essayer pourtant. La suite au prochain article.

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #J'ai étudié

Partager cet article