Publié le 9 Décembre 2009

 

 

Les nombres de postes offerts au concours pour 2010 sont déjà parus ! Relative bonne nouvelle : ils restent les mêmes que ceux de l'année dernière.

 

 

Pour le CAPES externe : 135
Pour le CAPES interne : 42
Pour le 3e concours : 15

 

 

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #J'ai étudié

Partager cet article

Publié le 8 Décembre 2009

 

Le commentaire de l'éditeur sur la quatrième de couverture "Terence Blacker explore les différences entre garçons et filles et fait tomber les barrières entre les deux sexes" m'a donné envie d'ouvrir ce roman.



La quatrième de couverture :

Le jour où son cousin Sam, venu tout droit des Etats-Unis, vient habiter chez lui, la vie de Matthew prend une autre tournure. Elle devient même infernale car le cousin en question se révèle être un garçon arrogant au comportement insupportable. Pourquoi ne pas lui donner une bonne leçon ? Avec la complicité de ses copains, Matthew lance à Sam un défi téméraire se déguiser en fille une semaine entière ! L'opération Samantha est déclenchée. Mais Sam se prend si bien au jeu, transformé en une charmante jeune fille que, très vite, la supercherie échappe à tout contrôle. Ce que les garçons étaient loin d'avoir imaginé...

De quiproquos en retournements de situation, Terence Blacker explore les différences entre garçons et filles et fait tomber les barrières entre les deux sexes. Un roman savoureux plein de tendresse et d'humour.


Mon avis :

... J'ai du mal à me prononcer. L'histoire est un tantinet longue à se mettre en place et les personnages sont au départ moyennement crédibles dans leur parlé et leur esprit "bande de jeunes" alors qu'ils ne sont qu'en 5e. Par ailleurs, l'exploration des différences entre garçons et filles ne m'a pas paru si poussée que ça. Au niveau du style, les différents personnages - du plus central au plus secondaire, hormis le principal "Sam Lopez" - se font tour à tour narrateur. Cela aurait pu être une source d'enrichissement du récit mais j'ai trouvé ce subterfuge parfois inutile.
Par la suite, le récit s'accélère et on sent l'intrigue se ressérer. On finit par s'attacher aux personnages et ce en partie à mon sens grâce à une chose : le comique dégagé par les interventions des adultes : le prof, la principale de l'établissement, les parents. L'une des idées à saluer, c'est de faire du père de Matthew un homme au foyer, qui a choisi de l'être et s'épanouie totalement dans ses tâches domestiques, pendant que sa femme, employée, est très active et gère le rocambolesque des situations. L'exploration des relations adolescents-parents est donc source de réflexion et d'humour et c'est ce qui m'aura au bout du compte fait passer un bon moment.


Incipit :

Je voudrais que vous la gardiez en tête, cette image de Sam Lopez le jour où il m'est apparu pour la première fois. Souvenez-vous-en bien, surtout lorsque vous découvrirez d'autres facettes de lui, des portraits plus flatteurs de sa personne - en coqueluche des filles de sa classe, par exemple. Mais celle-ci, gardez-la bien dans un coin de votre mémoire, parce que c'est le vrai, l'authentique Sam Lopez, tel qu'en lui-même.


Plus d'infos sur :

Ricochet

 

 

Blacker, Terence.

 

Garçon ou fille
Ed. Gallimard jeunesse
Coll. Scripto
2005/313 p.

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 6 Décembre 2009

 

Lors de l'année de PLC2, nous sommes amenés à effectuer deux stages de pratique accompagnée. Nous sommes donc affectés dans un autre établissement, autant que faire se peut différent de celui du stage en responsabilité, le temps d'une semaine. Il a pour but de nous faire découvrir une autre organisation, d'autres pratiques, avec d'autres niveaux de classes.

Pour ma part, le premier stage de pratique accompagnée s'est déroulé du 30 novembre au 4 décembre dans
un collège des environs de Toulouse.


Le lundi a été consacré à la découverte du lieu : un établissement refait à neuf et inauguré en janvier 2008, avec un vaste CDI bien situé et bien éclairé, d'une capacité d'accueil de 50 places. Nous avons (ma collègue de PLC2 et moi) pris connaissance du Projet d'établissement, du Projet CDI, etc. La professeur-documentaliste, en poste depuis 2001, est assistée d'un aide-documentaliste en contrat CAE et a été tutrice de PLC2 à plusieurs reprises.

Au niveau pédagogique, la professeur-documentaliste assure :

 

  • une initiation 6e de 3h par classe (règlement du CDI et modalité de consultation et de prêt, repérage dans le CDI : la classification des documents, utilisation de BCDI 3...) en début d'année scolaire,
  • une formation des 3e à l'orientation (utilisation du Kiosque Onisep, des sites Internet sur l'orientation, du logiciel GPO2...) au 2e trimestre,
  • une aide/formation ponctuelle tout au long de l'année en fonction des projets notamment avec des séances faisant l'objet d'une évaluation des compétences du socle commun et du B2i,
  • par ailleurs, dans le cadre de l'accompagnement éducatif et en collaboration avec la professeur d'arts plastiques, elle anime un atelier "Découverte de l'art contemporain".
     

Le vendredi matin, nous avons pu assister à 2x une séance sur la calligraphie avec des élèves de 5e. Celle-ci a été impulsée par des professeurs d'histoire-géographie. Une moitié de classe était en salle de classe avec la professeur d'histoire-géographie et une calligraphe tandis que l'autre moitié était au CDI, en binôme sur les ordinateurs, avec pour objectif de répondre à un questionnaire élaboré à partir du site Internet de la BNF : L'aventure des écritures.
Ensuite, sur le même principe mais cette fois-ci avec des 6e et leur professeur de français en salle informatique, les élèves répondaient à un questionnaire en s'appuyant sur l'exposition virtuelle de la BNF :
Il était une fois... Les contes de fées. Nous n'étions là que comme "guide" auprès des élèves, les séances n'ayant pas été conçues en collaboration avec la prof-doc auparavant.

En résumé : tout comme les stages d'observation de PLC1, le stage de pratique accompagnée permet de s'ouvrir à différentes pratiques professionnelles et à un type d'établissement différent. Même si une semaine ne permet pas de s'impliquer totalement et que cela est resté pour nous de l'observation, cela est bienvenue, en particulier pour des stagiaires en poste en lycée le reste de l'année (car il y a de fortes chances d'être affecté sur un collège l'année qui suit). Ainsi, on peut se figurer les différences qui existent entre lycéens et collégiens et des idées de projets peuvent germer.
 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #J'ai étudié

Partager cet article

Publié le 6 Décembre 2009

 

 

Mardi soir dernier (en pleine semaine de stage de pratique accompagnée, oui oui) a eu lieu le CA du lycée. J'avais fait part il y a quelques semaines à la proviseur de mon désir d'y assister en tant qu'invitée. Ainsi, j'ai pu appréhender concrètement le fonctionnement d'une telle instance. Le CA a commencé à 17h55 et s'est terminé à 20h45 (sans compter la petite collation qui a suivie) (et il me faut 1h pour rentrer chez moi et j'étais enrhumée, oui oui).

Cette instance décisionnelle a pour rôle de gérer le fonctionnement et le budget de l'établissement. Elle adopte le budget, approuve ou non les marchés, contrats et conventions passés avec les entreprises partenaires. Le CA statue sur le Projet d'établissement, les modifications de règlement intérieur, les créations ou suppressions d'emploi, l'organisation des sorties extra-scolaires, etc.

 

 

L'ordre du jour était : le vote du budget


Les présents : 16 au total. Proviseur, proviseur adjointe, chef de travaux, intendant, CPE, CAE, représentants de parents d'élèves, représentants de l'équipe pédagogique...

Le déroulement du CA :

 

 

  1. Phase de lecture du compte-rendu du CA précédent remis aux membres seulement en cours de journée => vote pour validation.
  2. Question de la domiciliation du FSE au lycée (ce qui n'était étrangement pas le cas jusqu'ici) => vote pour validation.
  3. Intervention de l'intendant pour la présentation du budget (pendant environ 1h) => vote pour validation. A ce sujet on peut rappeler que les financeurs les plus importants d'un lycée sont, par ordre d'importance : l'Etat, la région, les familles, l'EPLE lui-même, la taxe d'apprentissage... J'ai par ailleurs pu constater que le budget "CDI" correspond environ à un ratio de 7 euros/élève.
  4. Enfin ont été traitées des questions diverses : logement d'une infirmière à titre provisoire, annonce de la semaine du bac blanc en février, annonce de la mise en examen de 3 élèves pris en flagrant délit de vol de matériel (!), question d'un représentant de parents d'élèves au sujet d'un problème d'accès à l'internat, présentation du contrat établi avec le CIO, point sur le nombre d'élèves "potentiellement" atteints de la grippe A au sein de l'établissement...


Bref, pas un CA des plus palpitants (rapport au budget) mais intéressant pour saisir le fonctionnement global d'un tel établissement.

 

 

 

 

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #J'ai étudié

Partager cet article

Publié le 6 Décembre 2009

Pendant cette semaine de stage de pratique accompagnée, j'ai pu me rendre compte à quel point il était rafraîchissant de côtoyer de plus jeunes adolescents... :

A chaque début d'heure :

"Bonjour madame ! Bonjour !" x 30
"Madame s'il vous plait, c'est pour aller sur Mathenpoche" x le nombre d'ordinateurs disponibles

Sur les écrans d'ordinateurs :

Pas de messagerie ouverte ou de visionnage de vidéos sur YouTube...
...mais Google Earth et Google images (mots-clés "Robert Pattinson")

Le vendredi après-midi :

Défilé de délégués pour les conseils de classe du soir. Quelques phrases de leur compte-rendu :
- "Le poids des cartables est hallucinant",
- "Mme x ne se gène pas pour prendre nos blancos dans nos trousses sans demander",
- "Les dames du self ne sont pas toujours très aimables"...

Sans oublier le nombre de fautes d'orthographe par phrase... ils ne semblent connaître ni le féminin, ni le pluriel. En revanche, quel bonheur de se sentir une certaine autorité naturelle... (et de ne pas jongler entre un statut de professionnelle et l'image d'une grande soeur échouée au lycée...).

Publié le 4 Décembre 2009

 

Suite à cet exercice, la chronologie :

 

 

 1902

  Béatrix Potter : Pierre le lapin

 1904

  James Barrie : Peter Pan

 1907

  Selma Lagerlof : Le merveilleux voyage de Nils Holgerson

 1908

  Maeterkinck : L’oiseau bleu

 1912

  Louis Pergaud : La guerre des boutons

 1924

  Charles Vildrac : L’île rose

 1926

  Félix Salten : Bambi

 1931

  Paul Faucher : Les albums du père Castor

  Jean de Brunhoff : Histoire de Babar

 1937

  J.R.R. Tolkien : Bilbo le Hobbit

 1939

  Marcel Aymé : Les contes du chat perché

 1946

  St Exupéry : Le petit prince

 1966

  Rencontre entre Harlin Quist et Ruy Vidal

 1977

  Création du livre de poche pour enfants et jeunes

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je lis

Partager cet article