Publié le 28 Décembre 2020

𝒆𝓻𝓬𝓲 pour νღтʀє enthousiasme et à l'année 𝓅𝓇𝑜𝒸𝒽𝒶𝒾𝓃𝑒 !

 

 

TOP 3

des publications Instagram les plus appréciées

 

  1. Zaï zaï zaï zaï de Fabcaro qui semble avoir une importante communauté d'admirateurs sur Instagram (près de 70 "j'aime")
  2. Mes coups de cœur de l'année scolaire qui pouvaient vous donner des idées de lectures à glisser dans votre sac de plage
  3. Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa, triste et beau

 

 

TOP 3

des articles du blog les plus lus

 

  1. Mes 5 indispensables pour la bibliothèque de bébé [de 0 à 18 mois]
  2. Confinement : des ressources littéraires pour occuper les enfants
  3. Rentrée littéraire : Noël au mois d'août

 

 

TOP

de mes coups de coeur littéraires

 

J'ai énormément lu cette année, aidée par la période du premier confinement.

Je comptabilise notamment près de 40 lectures de romans.

Voici donc mes coups de cœur de l'année en littérature générale (dans l'ordre de lecture).

 

  1. Jours sans faim de Delphine de Vigan (autofiction)
  2. La vie en confettis d'Hélène Vergé (roman)
  3. L'écume des jours de Boris Vian (roman)
  4. À la ligne : feuillets d'usine de Joseph Ponthus, que j'ai eu le plaisir de rencontrer
  5. Broadway de Fabrice Caro (roman)
  6. Mon père, ma mère, mes tremblements de terre de Julien Dufresne-Lamy (roman)
  7. Fille de Camille Laurens (autofiction)

 

 

En ce qui concerne les albums jeunesse, j'ai particulièrement aimé Amoureux d'Hélène Delforge et Quentin Gréban, Lily cherche son chat : cherche et trouve autour du monde de Peggy Nille ou encore Miss Mouche de Ziggy Hanaor et Alice Bowsher. Mon fils (5 ans) a dernièrement aimé les livres-jeu GameFlow. Ma fille (bientôt 2 ans) a particulièrement aimé ces dernières semaines : Bébé va au marché d'Atinuke et Angela Brooksbank, Pomme pomme pomme de Corinne Dreyfuss, Spot chez papi et mamie d'Eric Hill, ou encore Ma magie à moi de Gaïa Guasti et Simona Mulazzani (surtout grâce à la présence du chat).

 
 
Et pour retrouver mes tops de 2019 c'est par ici !

 

 

Pour finir, un petit graphique qui résume la façon dont je me suis procurée mes lectures et celles de mes enfants (du moins celles que j'ai pris la peine de chroniquer) cette année :

 

Sans surprise, nous lisons des albums et de la littérature blanche. Les romans sont pincipalement empruntés sur mon lieu de travail. Les achats ont été majoritairement provoqués par le premier confinement. Les albums viennent de sources plus diversifiées : ce sont le plus souvent des emprunts. On dénombre aussi quelques achats, des cadeaux reçus aux anniversaires et à Noël et surtout un nombre non négligeable de services de presse.

 

Publié le 17 Décembre 2020

Sur la branche

Claude Ponti, c'est un incontournable illustrateur jeunesse contemporain aux sourcils broussailleux et aux yeux malicieux. Ses albums (aux illustrations quelque peu vintage désormais) ont été lu par plusieurs générations d'enfants, des années 1980 à aujourd'hui. Ses personnages fétiches sont notamment Blaise le poussin, Tromboline et Foulbazar. L'ensemble de son œuvre, majoritairement publiée à L'école des loisirs, a reçu en 2006 le Prix Sorcières Spécial.

 

À Nantes, on entretient un lien particulier avec son œuvre, puisqu'elle égaye depuis 2013 le Jardin des plantes municipal. Au détour des allées, Claude Ponti, en collaboration avec l’équipe des espaces verts, y a disséminé des "togobans", des animaux endormis, une "solombre", des pots de jardinage plus ou moins chevelus... des créations en plein air surprenantes et ludiques.

 

Voici quelques uns de ses albums que j'ai eu entre les mains et qui méritent une mention sur le blog :

 

  • Le jour du Mange-poussin (1991) : sur les peurs enfantines
  • L'arbre sans fin (1992) : sur la mort et le deuil
  • Le chien invisible (1995) : sur l'amitié
  • Tromboline et Foulbazar : le petit frère (2001) : sur les rapports entre frères et sœurs
  • Mille secrets de poussins (2005) : sur la farce
  • Sur la branche (2008) : sur la famille et aussi l'importance d'observer le banal

 

Je vais ici vous parler plus en détail du dernier cité, celui que je préfère : Sur la branche. Idéal à découvrir vers 4 ans, cet album nous perche dans un arbre, à la hauteur de la branche où ont dormi tous les membres de la famille Brosselevant. Et ils sont nombreux ! Aux premières lueurs de l'aube, Madame Brosselevant ouvre un œil et fait, comme chaque matin, l'inventaire de son petit monde. Il y a Pioussouf, Lilly-Faisselle, Pierre-Kiroul, Bloudy... mais, il en manque un, non ? Sur la base d'une seule illustration, un décor peuplé d'oiseaux, évoluant au fil des pages, les enfants cherchent à reconnaître de quel oisillon parle l'auteur. La page est envisagée comme une scène, s'offrant ainsi au regard et à la curiosité de l'enfant, à l'instar du premier album de Claude Ponti paru en 1986 : L’album d'Adèle. Cet album capte l'attention des enfants : lecteurs petits et grands se prennent au jeu et cherchent activement à identifier chaque oisillon. Les adultes y trouvent leur compte en décryptant les noms choisis avec humour. Le dessin est mignon, fourmillant de détails et de couleurs. La lecture est stimulante et prétexte à l'échange entre l'adulte et l'enfant. La chute est adorable et sent bon comme une journée qui commence bien.

 

Sur la branche

Publié le 14 Décembre 2020

Abandonnées pas forcément faute de qualité mais plus parce que je suis dans un creux de vague niveau lecture ces dernières semaines (peut-être le contre-coup d'une certaine boulimie cette année) :

 

  • Les déviantes de Capucine Delattre
  • Collectif Black bone (T.2) : Fashion Victim de Manu Causse
  • On n'y échappe pas de Boris Vian et l'OuLiPo

 

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 8 Décembre 2020

C'est un fait avéré depuis des années : le livre est LE cadeau de Noël préféré des français. Lors des festivités de fin d'année, environ 7 cadeaux sur 10 sont des biens culturels (DVD, places de spectacle, etc.). Parmi eux, environ 60 % sont des livres. Les français, en fins gastronomes, offrent principalement des livres de cuisine. Viennent ensuite la littérature générale et les livres policiers. Accessibles, simples à se procurer (mais pas forcément à choisir !), dotés d'une certaine aura intellectuelle, adaptés à tous âges et sans cesse renouvelés : les livres semblent cumuler un certains nombres d'atouts. Vous êtes convaincus mais vous ne savez pas quoi choisir pour faire plaisir à vos proches parmi les centaines de parutions présentées sur les tables des librairies ? Je vous donne ici quelques idées.

 

 

Cher Père Noël de l'OuLiPo

 

À QUI L'OFFRIR ? Aux grands enfants, ceux qui aiment rire... à tous donc !

RÉSUMÉ : "Cher Père Noël, J'ai été très sage toute cette année et donc voilà, je voudrais pour Noël un livre un peu bizarre qui rassemble tout plein de lettres qui t'ont été écrites par tout plein de gens qui sont devenus très très connus, comme la petite Edith Piaf ou encore Jean-Claude Van Damme ou alors même Sherlock Holmes, ou bien encore des lettres un peu bizarres tu vois que tu aurais reçues, comme par exemple des contraventions ou bien des lettres d'amour ou encore des publicités, enfin c'est toi qui vois, mais c'est ça qui me ferait vraiment vraiment plaisir pour Noël. Un enfant qui aime bien lire. P.S. : Et si tu n'as pas le temps de les chercher, demande à l'OuLiPo de te les écrire. C'est l'Ouvroir de Littérature Potentielle fondé en 1960 par Raymond Queneau et François Le Lionnais, j'ai vu ça dans Wikipédia."

ÉDITIONS : Flammarion

♥ PRIX : 5

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : son tout petit prix.

 

 

 

L'anomalie d'Hervé Le Tellier

 

À QUI L'OFFRIR ? À tous les amateurs de littérature, a priori sans distinction de goût, puisqu'il a ceci d'original qu'il est un roman choral qui explore des genres et archétypes littéraires différents à chaque chapitre.

RÉSUMÉ : "En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d'hommes et de femmes, tous passagers d'un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n'imaginait à quel point c'était vrai."

ÉDITIONS : Gallimard

♥ PRIX : 20

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : c'est le Prix Goncourt 2020.

 

 

 

 

Les impatientes de Djaïli Amadou Amal

 

À QUI L'OFFRIR ? Aux féministes, à celles et ceux qui s'intéressent aux conditions de vie au Sahel, aux curieux de découvrir des destinés féminines un peu comme dans Noire précieuse ou La tresse.

RÉSUMÉ : "Trois femmes, trois histoires, trois destins liés. Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d'épouser son cousin. Patience ! C'est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah. Comme le dit le proverbe peul : Au bout de la patience, il y a le ciel."

ÉDITIONS : Emmanuelle Collas

♥ PRIX : 17

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : c'est le Prix Goncourt des lycéens 2020.

 

 

 

La course au chocolat d'Astrid Desbordes et Pauline Martin

 

À QUI L'OFFRIR ? À un enfant de maternelle.

RÉSUMÉ : Lorsque Lapin décide de suivre une bonne odeur de chocolat, Max décide de suivre Lapin. Ça ne vous rappelle rien ? En tout cas ce n'est pas si facile ! Le petit lecteur va alors devoir aider Max à trouver Lapin qui bondit de page en page dans ce livre-jeu original.

ÉDITIONS : Nathan jeunesse

♥ PRIX : 14,90

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : son tendre personnage qu'on adore déjà et son caractère ludique.

 

 

 

Alma (T.1) : le vent se lève de Timothée de Fombelle

 

À QUI L'OFFRIR ? À un enfant ou adolescent à partir de 10 ans environ.

RÉSUMÉ : "1786. Le jour où son petit frère disparaît, Alma part sur ses traces, loin de sa famille et de la vallée d'Afrique qui les protégeait du reste du monde. Au même moment, dans le port de Lisbonne, Joseph Mars se glisse clandestinement à bord d'un navire de traite, La Douce Amélie. Il est à la recherche d'un immense trésor. Dans le tourbillon de l'Atlantique, entre l'Afrique, l'Europe et les Caraïbes, leurs quêtes et leurs destins les mènent irrésistiblement l'un vers l'autre."

ÉDITIONS : Gallimard jeunesse

♥ PRIX : 18

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : de l'aventure, de l'émotion et une plume éblouissante au service d'une trilogie sur l'esclavage et son abolition.

 

 

 

L'Ickabog de J. K. Rowling

 

À QUI L'OFFRIR ? À tous à partir de 10 ans environ.

RÉSUMÉ : "La Cornucopia était un petit royaume heureux. On n'y manquait de rien, le roi portait la plus élégante des moustaches, et le pays était célèbre pour ses mets délicieux: Délice-des-Ducs ou Nacelles-de-Fées, nul ne pouvait goûter ses gâteaux divins sans pleurer de joie ! Mais dans tout le royaume, un monstre rôde: selon la légende, l'Ickabog habitait les Marécages brumeux et froids du nord du pays. On disait de cette créature qu'elle avait de formidables pouvoirs et sortait la nuit pour dévorer les moutons comme les enfants. Des histoires pour les petits et les naïfs ? Parfois, les mythes prennent vie de façon étonnante..."

ÉDITIONS : Gallimard jeunesse

♥ PRIX : 20€ / 35€ dans sa version luxe

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : après Harry Potter, la nouvelle histoire d'une des plus grandes romancières de sa génération.

 

 

 

Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery

 

À QUI L'OFFRIR ? À un(e) enfant, une jeune fille, une jeune femme un brin féministe et / ou idéaliste, un(e) adepte de la série Anne with an E sur Netflix.

RÉSUMÉ : Ma chronique à retrouver par ici.

ÉDITIONS : Monsieur Toussaint Louverture

♥ PRIX : 16,50

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : sa finesse de conception et de fabrication qui séduira les amoureux de l'objet livre.

 

Broadway de Fabrice Caro

 

À QUI L'OFFRIR ? À tout adulte capable d'apprécier un exercice d'autodérision. Un homme d'environ 40 ans plus particulièrement.

RÉSUMÉ : Ma chronique à retrouver par ici.

ÉDITIONS : Gallimard

♥ PRIX : 18

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : son humour contre la morosité ambiante.

 

 

 

Mon père, ma mère, mes tremblements de terre de Julien Dufresne-Lamy

 

À QUI L'OFFRIR ? À tout un chacun suffisamment ouvert d'esprit.

RÉSUMÉ : Ma chronique à retrouver par ici.

ÉDITIONS : Belfond

♥ PRIX : 17

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : sa modernité sociétale qui fait d'ailleurs écho au si touchant documentaire récemment diffusé à la télévision Petite fille de Sébastien Lifshitz.

 

 

 

À la ligne : feuillets d'usine de Joseph Ponthus

 

À QUI L'OFFRIR ? À tous. Ceux qui travaillent ou ont travaillé en usine. Ou pas. Les ultragauchistes qui écoutent France Inter (#guillaumemeurice). Ou pas.

RÉSUMÉ : Ma chronique à retrouver par ici.

ÉDITIONS : La Table ronde

♥ PRIX : 7,50

L'ARGUMENT QUI FAIT MOUCHE : le petit prix de la version poche sortie cet été. La reconnaissance unanime aussi bien des critiques que des lecteurs. Pour appuyer mon propos : sur les quelques 80 personnes à qui j'ai mis ce livre entre les mains, aucune de m'a fait de retour négatif !

 

 

 

J'espère avoir fait naître en vous l'inspiration.

J'ai bien d'autres suggestions en tête si ça vous intéresse.

Alors, que prévoyez-vous d'offrir à vos proches ?

Quels ouvrages font partie de votre wishlist ?

 

Publié le 2 Décembre 2020

Télétravail

 

331 Économie du travail

331.2 Conditions d'emploi

331.25 Autres conditions d'emploi

 

 

Tomber là-dessus en feuilletant

le Guide de la classification décimale de Dewey

#labible

 

Publié le 1 Décembre 2020

Michka

Voici un classique album jeunesse du Père Castor daté de 1941 qui célèbre les valeurs inhérentes à l'esprit de Noël. Le conte de Marie Colmont, illustré par Feodor Rojankovsky, est à destination des enfants de maternelle. Il nous raconte l'histoire de Michka. "[C'est] un petit ours. En peluche. Avec le dessous des pattes en velours rose, deux boutons de bottines à la place des yeux, trois point de laine à la place du nez." Il est las du mauvais caractère de sa maîtresse Elisabeth, une petite fille gâtée et capricieuse. Un soir, il part dans la forêt pour goûter à la liberté et vivre comme tous les autres ours. Quand il rencontre le renne de Noël, il l'aide à faire sa distribution. Mais arrivé devant la dernière maison, l’ourson constate que le sac du renne est vide : de ce fait, demain matin, un petit garçon malade ne trouvera rien dans les bottes qu’il a déposées devant sa cheminée. À moins que Michka ne sacrifie sa liberté. L'album est un peu désuet aujourd'hui : les illustrations sont jolies mais pas tout à fait au goût et le fait que le petit garçon soit malade paraît bien larmoyant. En outre, le texte est dense. Le vocabulaire est daté mais a le mérite d'être riche (exemple : "une petite fille impérieuse et maussade"). La fin douce-amère, qui met quand même en scène le sacrifice de la liberté tout juste expérimentée par Michka, est aussi une célébration des valeurs de générosité, de solidarité et de responsabilité.

 

 

À feuilleter ci-dessous :