La science-fiction à l'usage de ceux qui ne l'aiment pas

Publié le 3 Janvier 2012

Deuxième lecture théorique dans le cadre du challenge Littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui

Logo2

 

SF.jpg

 

 

La quatrième de couverture :

 

"Souvent rejetée par les adultes, la science-fiction est plébiscitée par les ados. Christian Grenier part de ce constat pour dresser un état des lieux de ce genre, qui interpelle autant qu'il dérange. Pourquoi cette passion chez les jeunes ? Quelles sont les caractéristiques de la SF ? Quelles projections du futur, et donc de notre société, nous propose-t-elle ? Dans sa forme comme dans son contenu, dans ses thèmes comme dans sa lecture du monde et du futur, l'auteur nous fait découvrir ce genre méconnu. Entre merveilleux et fantastique, entre utopie et uchronie, il définit, explicite, nomme et recense. Panorama complet de la SF contemporaine jeunesse, ce livre nous parle de science et de fiction, d'engagement et de passion."

 

Mon avis :

 

J'espérais pouvoir me procurer ce livre. Je suis contente de l'avoir eu entre les mains pour finir l'année 2011. Il se lit très facilement et a le mérite d'expliciter et clarifier certaines notions. Il sème aussi un grand nombre de références de SF (jeunesse ou non) au fil des pages.

J'ai particulièrement apprécié le premier chapitre sur les genres voisins de la SF ou "les littératures relevant de la fiction irrationnelle". Christian Grenier fait ainsi la distinction entre le merveilleux, le fantastique et la SF. Il ouvre aussi à la question du mélange des genres et à celle de l'Heroic fantasy. Le troisième chapitre abordant les grands thèmes de la SF est intéressant mais peu approfondie. Je suis restée sur ma faim... Heureusement que Christian Grenier enchaîne ensuite avec quelques notions sur l'espace et le temps très claires et intéressantes pour une non-scientifique comme moi ! Suite à cela se dessine la chronologie de la SF des origines à nos jours... ou presque. On regrette bien sûr que le livre ne soit pas un peu plus récent (il date de 2003) pour bénéficier des dernières références de 2010/2011.

Ce livre ne pouvait que me séduire... et pourtant. Certains points m'ont déçus.

  • Des thèmes peu développés (mais sans doute ne faisais-je pas partie du public visé par ce livre... il reste complet et clair pour des gens moins au fait sur la SF),
  • Des détails qui m'ont fait tiquer, comme de classer Le passeur de Loïs Lowry dans les utopies (p. 91) et pas dans les contres-utopies,
  • Des phrases qui m'ont irritées durant ma lecture :

 

"Tout se passe comme si les prescripteurs du livre, bibliothécaires, enseignants, parents, critiques, lecteurs soucieux d'aborder la Littérature, nourissaient une méfiance permanente vis-à-vis de ce qui passe encore pour un "sous-genre". Les enfants et les adolescents n'ont pas ce rejet." (p. 10)

=> Généralités, vous avez dit généralités ?

 

"Jules Vernes a bercé l'imaginaire de nos aïeux. Mais évitons d'initier les jeunes à la SF avec ses romans. A son époque, il était indispensable de truffer le récit d'informations destinées au jeune public. Par ailleurs, il existe des textes contemporains fort honorables qui permettront aux jeunes lecteurs d'apprécier plus tard Jules Vernes... en version intégrale. (p. 103)

=> Et alors ??? Certains jeunes ne pourraient-ils pas apprécier découvrir Jules Vernes encore aujourd'hui sans pour autant connaître d'autres références de SF ?

 

"La SF cumule un grand nombre de handicaps [...]. Que les éditeurs et prescripteurs habituels de la littérature jeunesse soient essentiellement des femmes - qu'elles me pardonnent - ne facilite guère le parcours. Qui, en effet, choisit, publie, conseille ou fait lire de la littérature jeunesse ?... Quand un manuscrit de Sf a franchi la première barrière des lectrices des maisons d'éditions et des directrices littéraires, il leur faut passer sous les fourches caudines des enseignants, des responsables de CDI, des bibliothécaires et des critiques. On sait que la proportion d'hommes y est maigre. La littérature qu'on apprend à fréquenter étant celle qui fait écho aux prescripteurs (donc surtout aux prescriptrices, chargées de la faire connaître apprécier), on a des raisons d'être inquiet. [...] J'aimerais répondre que l'émotion existe. Qu'elle passe peut-être davantage par la tête. [...]" (p. 130-131)

=> Ne trouvez-vous pas ces propos caricaturaux et offensants ??? De plus, un exemple pris au hasard : le secteur jeunesse de la médiathèque de ma ville d'origine est géré par 6 personnes dont 2 hommes (enfin, aux dernières nouvelles). Donc qu'ils soient minoritaires, c'est un fait. Mais ils sont là.

 

"Car si la littérature de jeunesse a gagné des lectrices, elle est en train de perdre des milliers de lecteurs." (p. 136)

=> Vraiment ? Et le fameux Harry Potter ?

 

Malgré ces quelques passages irritants, ce livre peut s'avérer une bonne base pour cerner ce qu'est la SF, particulièrement au niveau de la littérature jeunesse, et se constituer une bibliographie de référence, de Frankenstein de Mary Shelley aux plus récents reccueils de nouvelles constitués par Denis Guiot comme Les visages de l'humain en passant par Voyage au centre de la Terre de Jules Vernes, La Guerre des mondes de Wells, La Planète des singes de Pierre Boulle, Peggy Sue de Serge Brussolo, la Citadelle du vertige d'Alain Grousset ou encore La Fille au chien noir de Gudule.

 

 

Grenier, Christian.

 La science-fiction à l'usage de ceux qui ne l'aiment pas

Ed. Du Sorbier

Coll. La littérature jeunesse, pour qui, pourquoi ?

2003/159 p.

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je lis sur la lecture

Partager cet article

Commenter cet article

Eze3kiel 11/11/2012 14:10


Merci pour cette critique très intéressante. J'ai également très envie de le lire, notamment pour mieux connaître et faire la différence entre les genres (merveilleux, fantastique, utopie,
contre-utopie..).


 

faelys 06/01/2012 13:42


à l'époque c'était un des seuls ouvrages sur la SF jeunesse, j'aime bcp son auteur et je m'en suis servi bien souvent. (il n'y en a toujours pas beaucoup, d'ailleurs...) as-tu eu
sous les yeux le guide récent "je cherche un livre..."? la partie SF est chouette
aussi!!

Nota bene* 06/01/2012 14:18



Il a en effet le mérite d'exister et d'être bien fait malgré tout ! Je n'ai pas eu "Je cherche un livre..." entre les mains mais je l'avais repéré sur ton blog ! (Dommage qu'il soit un peu cher,
sachant que ce genre de données se périment rapidement...)