Stagiaire nouvelle version ou débuter dans le métier en 2010

Publié le 25 Novembre 2010

A lire sur le site du Café pédagogique, l’interview d’une jeune professeur-documentaliste stagiaire sur son année de préparation au concours et ses impressions suite à sa prise de poste. C’est une stagiaire "nouvelle version" mais à dire vrai je me suis reconnue dans la plupart de ses propos :

 

  • "Je pense qu’une des clés de la réussite, c’est le travail en groupe. J’ai eu la chance de réellement sympathiser avec plusieurs collègues de promo."
  • "Nous étions concurrentes, et pourtant très solidaires..."
  • "Ensuite, il a fallu préparer les oraux sans savoir si j’étais admissible, se remotiver et encore une fois, utiliser la méthode Coué : "je vais être admissible, je vais être admissible !". En fait, une grande partie de la "bataille" est psychologique."
  • "J’avais 5 jours pour trouver un appartement et avoir emménagé à 200 km de chez moi [600 km en ce qui me concerne !] (tout cela en train parce que je n’ai pas de voiture). Autant vous dire que malgré mes efforts, il m’a été impossible de trouver un logement en aussi peu de temps, j’ai donc passé la semaine de la rentrée à l’hôtel..."
  • "J’ai compris qu’un professeur-documentaliste doit en permanence prouver l’utilité des séances pédagogiques qu’il propose, tant aux élèves qu’aux enseignants."
  • "Vu mon jeune âge, les profs ont eu un peu de mal au début à ne pas me confondre avec les élèves, et les élèves testent mes limites pour voir si je suis une vraie prof ! En fait, l’année de stage est vraiment le moment où l’on passe du statut d’élève (il y a quelques mois encore, j’étais étudiante) à celui d’enseignant, une sorte de chrysalide humaine."

 

    

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #J'ai étudié

Partager cet article

Commenter cet article