Articles avec #je lis des albums tag

Publié le 21 Octobre 2021

Toc toc toc ! Es-tu prêt ?

Voici un album cartonné pour les enfants dès 2 ans, paru chez Accès éditions. Christina Dorner, l'autrice, et Édouard Manceau, l'illustrateur, offrent aux jeunes enfants une série de devinettes sur les déguisements pour leur permettre de découvrir et mémoriser de manière ludique les attributs de quelques personnages archétypaux.

 

Des enfants se déguisent et dévoilent successivement le choix de leur personnage en sortant de derrière un paravent. L'adulte lecteur demande "Es-tu prêt ?" et l'enfant caché répond par exemple : "Pas encore, je mets mes ailes et je prends ma baguette magique". L'énonciation des accessoires ou attributs caractéristiques de chaque personnage invite le petit lecteur à formuler des hypothèses sur les personnages cachés derrière le paravent. Certains sont connus (pirate, princesse, sorcière...) et d'autres moins (comme Zorro). Au fur et à mesure, la queue des enfants déguisés s'allonge, nous laissant constater les connaissances accumulées et nous faisant penser à une haie de comédiens prêt à saluer à la fin du spectacle.

 

C'est frais, simple et bien trouvé. Le texte court et répétitif permet aux enfants de se l'approprier facilement. Les illustrations sont épurées, sans décor, ce qui permet aux enfants de se focaliser sur l'essentiel : les personnages et leurs attributs. J'ai été étonnée de constater que ce n'était pas toujours si facile que ça pour ma fille. Un album ludique à lire toute l'année et plus particulièrement au moment d'Halloween et du carnaval pour une entrée dans le monde référencé de l'imaginaire.

 

Toc toc toc ! Es-tu prêt ?

Publié le 20 Octobre 2021

Comment cuisiner les lapins

Aujourd'hui je vous parle d'un livre de cuisine. Il s'agit plus exactement de réaliser la recette du lapin à la carottes. Pour celle-ci, il vous faudra : un lapin, des carottes, ainsi qu'une grande casserole. Rien ne vaut une recette simple qui sent bon le terroir n'est-ce pas ? Bon, par contre, il va vous falloir surveiller de près votre gibier, car il a une fâcheuse tendance à bondir dès qu'on a le dos tourné...

 

🥕

 

Vous l'aurez compris, voici en réalité un album jeunesse plein d'humour (paru en 2020 à L'école des loisirs) à destination des 3-6 ans et signé Michaël Escoffier (C'est pour qui ?, Le ça et Princesse Kevin) et Manon Gauthier. C'est l'histoire d'un loup, qui n'a rien de particulièrement effrayant, qui se lance dans l'explication de sa recette de lapin aux carottes : il faut commencer par déposer le lapin dans la casserole puis couper les carottes. C'est le moment que la victime choisit pour filer, sous le regard amusé de certains hôtes de la forêt. Le loup s'en rend compte et se lance à la poursuite de son déjeuner. Une autre péripétie les bouscule... Ce qui change finalement la recette prévue. Mais après tout, le meilleur dans le lapin aux carottes, ne serait-ce pas les carottes ?

 

🥕

 

Le scénario est drôle, tendre et bien mené. En très peu de mots nous est rapportée une histoire d'amitié et mine de rien une réflexion sur le régime végétarien et la cause animale. Le travail d'illustration est tout à fait réussi et a tout de suite rappelé à mon grand celui de Christian Voltz dans Un gâteau au goûter. Il s'agit de collages aux tons naturels, rehaussés de traits de crayons de couleurs ou de gouache. Les personnages sont expressifs et le découpage des plans tout à fait dynamique. Une belle lecture à partager avant de se lancer dans la préparation du dîner !

 

🥕

 

Comment cuisiner les lapins
Comment cuisiner les lapins
Comment cuisiner les lapins

Publié le 14 Octobre 2021

Cornebidouille

Pierre est un petit garçon qui n'aime pas du tout la soupe. Et ce ne sont pas les menaces de son père qui le décideront à finir son assiette pour éviter la soit-disant visite d'une sorcière. Ah ça non, alors ! Bon, mais du coup, il se retrouve au lit l'estomac vide. Et là, une ombre semble sortir du placard...

Elle est laide,
Elle ne sent pas bon,
Elle a du poil au menton,
Cornebidouille est son nom.

La sorcière Cornebidouille avec son nez crochu, ses grosses fesses, sa robe couleur velouté de poireau et sa soupière, débarque dans la chambre de Pierre en étant bien décidée à lui faire peur. Elle mange la couverture de Pierre, devient gigantesque et le menace de s'en prendre à son doudou ! Mais c'est sans compter sur le sang-froid et la ruse du petit garçon, qui lui indique, en apparence innocemment, que pour manger sa soupe il a besoin de sa cuillère, perdue dans une de ses chaussettes...

 

La lecture de cet album paru pour la première fois en 2003 à L'école des loisirs et désormais classique dans les BCD des écoles est un régal à lire en y mettant le ton. Elle permet de passer un excellent moment sans s'encombrer d'une quelconque fin moralisatrice. Ne comptez donc pas sur ce livre pour faire manger de la soupe à votre enfant ! Par contre, pour enrichir le vocabulaire façon Capitaine Haddock, vous tenez le bon, car Cornebidouille est assez inventive pour invectiver les enfants : "petit morveux", "loustics dans ton genre", "moustique à lunettes", "crotte de fourmi"... ! Pierre Bertrand et Magali Bonniol (illustratrice) signent, avec des ingrédients pourtant bien traditionnels, un album drôle et inventif.

 

Reste à découvrir les albums suivants !
Reste à découvrir les albums suivants !

Reste à découvrir les albums suivants !

Publié le 7 Octobre 2021

Le livre des problèmes (et des solutions)

Merci à la maison Nathan pour le partage de cet album

 

paru ce jour

 

 

Voici une nouvelle pépite d'Astrid Desbordes et Pauline Martin à prendre le temps de partager avec ses petits bouts. Un album tendre et drôle sur les petits et gros problèmes des enfants. Au fil d'un inventaire de situations plus ou moins problématiques du point de vue de Max, l'enfant nous explique comment la philosophie de son papa se vérifie : il y a toujours une solution. Par exemple, en randonnée, lorsqu'on est épuisé, il suffit de s'arrêter... et de repartir du bon pied. Et quand repartir du bon pied peut vouloir dire "monter sur les épaules de papa" alors c'est d'autant plus facile ! Le jeu entre le texte et les illustrations est amusant et parfois éclairant sur la perception enfantine : "C'est vrai que les parents se trompent. Par exemple, ils peuvent faire d'une excellente solution... un problème sérieux. C'est curieux". Ne pas trop anticiper (le plongeon dans la piscine) ou au contraire faire preuve de patience et de persévérance (pour apprendre à skier), prendre des initiatives, demander de l'aide, relativiser : voici les conseils égrenés mine de rien par l'attendrissant petit blondinet. Comme toujours, les illustrations de Pauline Martin contribuent à créer une atmosphère réconfortante et pleine d'une joyeuse douceur. Astrid Desbordes nous parle à nouveau très bien de stabilité affective, d'entraide et de confiance. Ce nouvel album est une véritable gourmandise que je vous invite à glisser sans tarder dans la bibliothèque de vos enfants.

 

Le livre des problèmes (et des solutions)
Le livre des problèmes (et des solutions)
Le livre des problèmes (et des solutions)
Le livre des problèmes (et des solutions)

Parfois, le problème est très grand. Alors la solution vient des parents. "Il arrive que les parents se trompent aussi" m'a dit maman.

Publié le 24 Septembre 2021

J'aurais voulu

Merci à L'école des loisirs

 

pour le partage de ce nouvel album d'Olivier Tallec

 

 

L'écureuil d'Olivier Tallec, je n'en ai jamais parlé ici. Et pourtant, ses précédentes apparitions en librairie m'avaient complètement séduite. Cet animal, un tantinet autocentré et possessif, explorait dans les précédents albums C'est MON arbre et Un peu beaucoup les thématiques de la propriété, du partage, du respect et de l'écologie. En les feuilletant, ​​​​j'avais rit et sourit devant sa bouille expressive et ses réflexions pleines de bon sens (ou pas) ! Ce rongeur à la queue en panache n'est jamais totalement satisfait et a toujours tendance à regarder l'herbe plus verte du voisin. Pourtant dans ce nouvel opus, il est un poil - roux - plus empathique.

 

Le voici en pleine crise existentielle. Il constate : "Je ne veux plus être un écureuil !" et déclare : "Si on m'avait demandé mon avis, j'aurais choisi autre chose. J'aurais choisi d'être un castor". Une vie à couper des arbres avec les dents pour construire ensemble des barrages sur les rivières, comme c'est excitant ! Mais poussant plus loin la projection, il nuance son enthousiasme : il faut travailler dur quand on est un castor ; et puis on a tout le temps les pieds mouillés. Alors, pourquoi pas un cerf ? Majestueux, filant à travers bois... oui, mais pourchassé. Alors, un hérisson ? Un hibou ? Finalement, existe-t-il une vie idéale qui permettrait de ne profiter que des plaisirs ? D'idées saugrenues en transformations physiques farfelues, nous suivons les savoureuses réflexions de notre écureuil, devenu au fur et à mesure de ses suppositions une étrange bestiole composée d’éléments caractéristiques des autres animaux évoqués. C'est encore une réussite irrésistiblement tendre et drôle que cet album d'Olivier Tallec, qui nous parle identité et quête de soi. On se régale de cet écureuil qui nous fait son numéro car après tout, avouez, vous aussi, vous auriez voulu être un artiste !

 

J'aurais voulu
J'aurais voulu
J'aurais voulu

Ca fait tellement longtemps que je rêve d'avoir autre chose sur la tête que ses oreilles qui volent dans tous les sens dès qu'il y a un peu de vent.

 

 

Les précédents albums
Les précédents albums

Les précédents albums

Publié le 22 Septembre 2021

Petite pousse

Album paru ce jour

 

 

Voici une nouvelle pépite d'Astrid Desbordes et Pauline Martin paru chez Albin Michel jeunesse. Un tendre album qui met de nouveau en scène Archibald, le petit garçon aux mille questions et aux cheveux couleur du beurre. Mais ce matin ça ne va pas : Archibald a dû se lever très tôt, "a dû interrompre son petit-déjeuner… pour répéter sa poésie sous la pluie. Et finalement se faire gronder avant même que la cloche de l’école ait sonné." Si bien qu’il en vient à se demander : "Est-ce que les parents trouvent ça amusant, de contrarier leurs enfants ?". Sa maman va alors filer la métaphore du jardinier et de sa petite pousse. Comme il en faut du temps, de l’énergie, de l’attention, de l’amour pour qu’elle devienne un jour un arbre bien enraciné qui résiste au vent et abrite les écureuils. Il faut être là à chaque saison, par tous les temps. Le jardinier ne s’y prend pas toujours parfaitement… mais son investissement et son amour inconditionnel finissent par payer et l’émerveiller. Comme toujours, les illustrations de Pauline Martin contribuent à créer une atmosphère réconfortante et pleine d'une joyeuse douceur. Astrid Desbordes nous parle à nouveau très bien de ce qu’est grandir et faire grandir. Une véritable gourmandise, pour les enfants mais aussi et surtout pour les parents, qui fait résonner affection, amour et confiance à l’heure du coucher dans la chambre de nos petits.

 

Petite pousse
Petite pousse