Articles avec #je lis des albums tag

Publié le 18 Mai 2022

Je veux un super pouvoir !

Voici un album d’Émilie Vast paru en mars 2020 que j'avais repéré à l'époque et que j'ai pu me procurer à la médiathèque dernièrement. Émilie Vast a su faire sa place dans l'univers du livre jeunesse avec des albums mettant principalement en scène des plantes et des animaux dans des illustrations stylisées, douces et poétiques, utilisant les lignes pures, la couleur en aplat et les contrastes. Dans Je veux un super pouvoir ! un jeune lapin brun se rêve en super-héros. Il lui faut donc trouver son super-pouvoir. Son ami Lapin Beige, sans vouloir le vexer, lui indique que beaucoup de pouvoirs sont déjà pris... La tortue peut rester six heures en apnée, le caméléon change de couleur pour se fondre dans le paysage, la baleine bleue peut communiquer avec ses congénères à plus de huit cents kilomètres, le bousier soulève mille fois son poids ! Avec drôlerie, tendresse et justesse, Émilie Vast fait découvrir aux plus-petits les capacités extraordinaires des animaux… et leur révèle au passage qu’ils sont eux aussi des super-héros qui s’ignorent ! En effet, on apprend qu'un lapin a une vue exceptionnelle à près de 360 degrés et qu'un humain a la capacité de mémoriser et apprendre toutes les informations apportées dans cet album et bien plus encore. Un album adorable dont il me tarde de découvrir la suite, avec les mêmes personnages de bavards petits lapins, au sujet des espèces animales souvent confondues (escargot et limace ou abeille et guêpe).

 

Je veux un super pouvoir !
Je veux un super pouvoir !
Je veux un super pouvoir !

Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice
Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice
Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice
Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice
Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice
Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice
Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice

Quelques titres phares de l'autrice et illustratrice

Publié le 29 Mars 2022

Mon papa

Voici un joli et tendre album jeunesse, signé Susan Quinn et Marina Ruiz, qui donne la parole à un petit garçon nous parlant de son papa. Ce papa n'est ni astronaute ni pilote de Formule 1. Il n'est pas non plus agent secret. Et pourtant, nous dit ce petit garçon, il est "génial !". Parce qu'il sait cuisiner son gâteau au chocolat préféré, l'accompagne à ses entraînements de foot, lui apprend à faire voler un cerf-volant, transforme une corvée en jeu. Avec lui le supermarché devient une jungle et la baignoire un océan. Une promenade pluvieuse est l'occasion de guetter les arcs-en-ciel. Pas besoin d'être fort, riche ou professionnellement indispensable. Le meilleur des papa n'est-il pas le plus présent ? La relation entre le papa et son fils est au centre de l'album et nous permet, à hauteur d'enfant, de prendre pleinement conscience de l'importance de la simplicité du partage quotidien. Des illustrations foisonnantes et douces complètent les mots enfantins avec un trait naïf et doucement coloré mêlant plusieurs techniques, principalement l'aquarelle et le feutre. On note également le caractère inclusif des représentations, avec des personnages aux couleurs de peau variées et au détour des pages une femme voilée, un personnage en fauteuil roulant en arrière-plan, etc. Un album qui transcende les stéréotypes mais aurait pu aller encore plus loin, car les caractéristiques listées restent tout de même dans une sphère très ludique. On n'évoque pas le papa qui aide aux devoirs ou celui qui soigne. Pour autant, c'est un bel album plein de sensibilité, à mettre entre les mains de tous les enfants à partir de 3 ou 4 ans et dans celles de toutes les figures paternelles qui savent enchanter le quotidien.

 

Mon papa

Publié le 17 Mars 2022

Les couleurs

Voici le dernier et inattendu album arrivé dans notre bibliothèque : un titre de la collection Mes tout premiers docs de chez Milan, destinée aux enfants entre 2 et 4 ans. Un documentaire narratif au papier indéchirable dont le texte est instructif et les illustrations joliment colorées et inclusives (couple mixte). À partir du personnage de Louis, auquel les petits peuvent s'identifier, des notions simples entourant la thématique des couleurs sont expliquées : le terme "multicolore", le mélange de couleurs (le rouge et le bleu font du violet), la symbolique du feu rouge et du feu vert, etc. Louis se prépare à aller chez son papi. Il met "ses habits de pluie : bottes rouges, ciré jaune et chapeau bleu". Dans la rue, il observe l'arc-en-ciel et les feux de circulation. Une fois arrivé chez son papi, après un moment lecture, c'est activité peinture. Le soir, on constate avec lui que tout devient noir. Et le lendemain, les couleurs sont de retour, dont celle que Louis préfère : le blanc de son biberon de lait bu avec gourmandise dans les bras de sa maman aux joues roses.

 

 

𝑳𝒆𝒔 𝒕𝒊𝒕𝒓𝒆𝒔 𝒅𝒐𝒏𝒕 𝒋'𝒂𝒊 𝒅𝒆́𝒋𝒂̀ 𝒑𝒂𝒓𝒍𝒆́ :

 

 

Les couleurs
Les couleurs
Les couleurs

Publié le 7 Mars 2022

Timoto aime très beaucoup sa maman

Merci à la maison Nathan pour le partage de ces 8 albums

 

 

Voici une série pleine d'humour basée sur un personnage nommé Timoto. Ce jeune tigre espiègle et créatif nous parle du quotidien des enfants d'environ 4 ans. Couleurs, candeur et malice sont au rendez-vous dans ces albums à la jolie couverture cartonnée. Le regard décalé de Rémi Courgeon fabrique un univers à partir de presque rien, comme le font les enfants. Il utilise un inattendu fond blanc en y posant quelques éléments de décor et, sans craindre les ellipses, les doubles-sens ou l'ironie, nous amène avec une certaine économie de mots vers la chute. Je trouve les illustrations tigrées un peu particulière : les yeux trop grands et les nez ridicules. Certains récits ne m'ont pas du tout charmé comme Timoto veut un vrai cheval ou Timoto cuisine un anniversaire. D'autres sont réussis comme Timoto sait déjà bientôt nager (le préféré de mes enfants) ou Timoto aime très beaucoup sa maman.

 

Dans ce dernier album cité, le petit tigre veut écrire un poème géant pour dire à sa maman qu'il l'aime. Dans sa démesure et son insouciance enfantine, il aura dans un premier temps du mal à trouver l'inspiration puis trouvera judicieux d'utiliser un support à la hauteur de ses idées : pourquoi pas du papier toilette ? Et puis, pour accompagner sa "poécrie", il se mettra à la recherche de fleurs. Sans vous dévoiler totalement la chute, sachez que cette histoire tendrement drôle se terminera avec un aspirateur...

 

Timoto trouve que l'amour, c'est joli, mais c'est beaucoup de travail.

Timoto aime très beaucoup sa maman

Publié le 3 Mars 2022

Je ne suis pas une pieuvre

Voici un nouvel album des éditions Nathan à découvrir à partir de 4 ans environ. Il nous raconte l'histoire de Sacha, une jeune pieuvre qui n'assume pas sa peur de l'eau. C'est tout de même très embêtant, pour une pieuvre. Entre humour absurde et interactivité avec le personnage, les illustrations ciselées nous embarquent tour à tour dans l'immense bassin bleu de la piscine municipale puis dans les noires profondeurs de l'océan. Je n'aime pas tellement l'esthétique du personnage de Sacha, qui à mon sens aurait mérité d'être plus mignon, mais il faut reconnaître que les illustrations sont travaillées avec sens. Le texte, bavard en début d'album, comme pour mal dissimuler l'angoisse et la honte de Sacha, est ensuite plus bref et joyeux. Sans être un coup de cœur pour moi, cet album humouristique sur la thématique du surpassement de sa peur de l'eau a beaucoup plu à mes enfants.

 

Je ne suis pas une pieuvre
Je ne suis pas une pieuvre

Publié le 24 Février 2022

Toi aussi, tu comptes

Cet album emprunté à la médiathèque, à découvrir à partir de 4 ans environ, nous parle de tolérance et de respect de tous et tout ce qui nous entoure. Avec une économie et une simplicité de mots, Christian Robinson oppose à l’esprit de compétition et au racisme un message universel sur la valeur de chacun. Il nous adresse un mantra à la fois écologiste et antiraciste, en écho au mouvement Black lives matter, par une succession de scènes variées et ancrées dans différents cadres, de l'infiniment grand à l'infiniment petit, composées de dessins aux feutres et de collages. Les couleurs chaudes accompagnent indifféremment les dinosaures et les piétons qui traversent la rue pour transmettre ce leitmotiv essentiel et rassurant : toi aussi, tu comptes. Ce concentré de bienveillance promeut le vivre-ensemble. Bien qu'il soit peut-être un peu trop "subtil" pour les plus petits, il véhicule de toute façon, dans un admirable équilibre entre le texte et l'image, un message fin, positif et rassurant. Un livre qui compte.

Que tu sois la plus minuscule des petites choses
Que tu suives les autres ou nages seul contre le courant
Que tu partes le premier ou arrives le dernier
Toi aussi, tu comptes.

Toi aussi, tu comptes
Toi aussi, tu comptes
Toi aussi, tu comptes
Toi aussi, tu comptes