Publié le 21 Novembre 2014

 

 

La quatrième de couverture :

 

Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé, avec pour seule compagnie les livres et sa mère – qui l’a gardé reclus, à l’écart du monde extérieur, et qui n’a cessé de lui répéter qu’il était malade. Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l’emprise de sa mère. Pris en charge par le docteur Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu’il tenait pour vrai jusque-là n’était qu’un tissu d’histoires racontées pour le protéger. Mais le protéger de quoi ? De sa vie d’avant Daniel n’a gardé qu’une maison de poupée. Et pas n’importe quelle maison de poupée : c’est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets. Jusqu’à quels vertiges ces secrets conduiront-ils Daniel ?

 

 

Mon avis :

 

La belle et sombre couverture était séduisante et on m'avait dit du bien de ce roman à l'intrigue mystérieuse voire lugubre. L'atmosphère quelque peu gothique est en effet plaisante et maîtrisée. L'histoire est bien écrite et les personnages intelligents et fouillés. Le mystère lié à un certain manoir du XIXe siècle reproduit à l'identique en maison de poupée plane tout au long d'une bonne partie du récit. Malheureusement, j'en attendais sans doute trop et, à défaut d'une chute ou d'un véritable retournement de situation, c'est finalement une déception qui est arrivée pour moi ! En tant que lectrice adulte, j'avais pu deviner le fin mot fantastique de l'intrigue mais j'espérais que ce ne soit pas tout à fait le cas et que les mystères s'expliquent de façon plus réaliste. Les amateurs du genre et les plus jeunes lecteurs seront sans doute davantage emportés par l'histoire. Par contre, attention à un certain passage un peu dur où il est question d'un suicide. En bref, un roman de qualité pour frissoner.

 

 

Fine, Anne.

Le Passage du Diable

Ed. L'école des loisirs

Coll. Médium

2014/306 p.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 20 Novembre 2014

Conte lu dans le cadre d'un futur travail avec des 6e :

 

 

 

La quatrième de couverture :

 

Si vous découvrez un trésor, vous vivez assurément une belle aventure. Mais si ce trésor appartient à de redoutables bandits, gare à vous ! C'est ce qui arrive à Ali Baba. la formule qu'il surprend dans la bouche des brigands, "Sésame, ouvre toi", lui ouvre la porte d'une caverne où s'entassent d'incroyables richesses. mais les quarante voleurs qui les ont amassés là vont tout faire désormais pour châtier l'homme qui a découvert leur cachette. Comment échapper à ces féroces bandits ? Heureusement, Ali Baba n'est pas seul à les affronter : il peut compter sur sa servante, Morgiane, énergique et astucieuse...

 

 

Mon avis :

 

Le traditionnel conte des Mille et une nuits qu'est Ali Baba et les quarante voleurs est plaisant et accessible, notamment grâce à l'explication de certains mots de vocabulaire dans cette édition adaptée aux collégiens. J'ai pu me remettre en tête les images de mon enfance : la célèbre formule "Sésame, ouvre toi", les croix faites sur les portes du quartier d'Ali Baba une nuit, les voleurs cachés dans leurs jarres à huile... Par contre, je ne me souvenais pas du cupide frère d'Ali Baba nommé Cassim. Bref, une lecture qui nous fait nous évader vers les charmes de l'Orient tout en mettant en garde contre les dérives de la vénalité.

 

 

Ali Baba et les quarante voleurs

Ed. Hachette

Coll. Biblio collège

2001/111 p.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 19 Novembre 2014

Au hasard de mes pérégrinations sur le web, j'ai lu :

 

 

 

Et pour écouter la réaction de l'auteur primé c'est ici.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Publié le 19 Novembre 2014

Un album tiré du célèbre conte d'Andersen :

 

Les cygnes sauvages par Gastaut

 

 

La quatrième de couverture :

 

Il était une fois onze princes qui chérissaient leur petite soeur, Elisa. Un jour, devenu veuf, le roi se remaria avec une méchante reine. Celle-ci sépara  les enfants, confiant Elisa à des paysans puis transformant les princes en cygnes sauvages. lorsqu'elle découvrit le sort réservé à ses frères, Elisa n'eut plus qu'un souhait : les délivrer du maléfice.

 

 

Mon avis :

 

Un album sympathique aux illustrations travaillées qui sauront vous séduire si comme moi vous êtes adepte des touches de doré digne d'un conte de fée. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'illustratrice Charlotte Gastaut aborde cet animal au port altier qu'est le cygne. Une histoire traditionnelle indémodable. Rien de très original donc... mais une valeur sûre.

 

 

logo challenge albums 2014

21e album

 

 

 Kochka, d'après Hans Christian Andersen.

Illustré par Charlotte Gastaut.

Les cygnes sauvages

Ed. Père Castor Flammarion

2014/sans pagination

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 19 Novembre 2014

Un nouvel album :

 

 

 

La présentation de l'éditeur :

 

Il faut 8 minutes et 19 secondes pour que la lumière du soleil parvienne jusqu'à la Terre. Tes yeux allaient plus vite pour me dire que tu m'aimais. Comme le secret des arbres, ma tristesse est cachée. Comme l'oiseau arc-en-ciel envolé entre soleil et pluie. Mais les hirondelles reviendront.

 

 

Mon avis :

 

Voici un album original de part ses illustrations : ce sont des photographies de l'artiste aujourd'hui disparu Hubert Grooteclaes. Cet album dans lequel texte et illustrations se répondent, abordant avec douceur et pudeur le thème du deuil, se veut probablement quelque peu poétique. Pour autant, je n'ai pas été emportée par cet album. J'ai trouvé les photographies quelque peu austères et le texte faussement poignant. Ceci dit, à vous de vous faire votre opinion.

 

 

logo challenge albums 2014

20e album !

 

 

Rascal.

Grooteclaes, Hubert.

8 minutes et 19 secondes

Ed. L'école des loisirs

Coll. Pastel

2014/24 p.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 17 Novembre 2014

Je viens de lire/je suis en train de lire/je prévois de lire :

 

Les extraterrestres expliqués à mes enfants de Roland Lehoucq (ici),

8 minutes et 19 secondes de Rascal et Hubert Grooteclaes (à venir),

Les cygnes sauvages de Kochka (d'après Andersen) et Charlotte Gastaut (à venir),

Zou ! d'Anne-Véronique Herter (à venir),

Le Passage du Diable d'Anne Fine (à venir),

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs (en cours),

Ali Baba et les quarante voleurs (en cours).

 

Et vous ?

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article