Publié le 3 Juillet 2015

Cette fin d'année aura été marquée par :

 

La réception et gestion d'une grande nouvelle (mutation et donc prise de contact avec mon nouvel établissement d'exercice),

De la gestion (enregistrement et équipement de livres, rangement, lettres de rappel distribuées en nombre...),

De la rédaction (rapport d'activité et fiche de liaison de doc à doc),

De l'accueil (notamment d'une classe de 3e pour la confection de panneaux d'exposition sur le harcèlement en anglais),

De la surveillance (épreuves du brevet),

Des réunions,

Du repos (arrêt maladie ces dernières semaines pour une très bonne raison),

 

C'est maintenant une page de vie au collège qui se tourne et de belles vacances qui commencent.

 

Copyright : http://zugalerie.blogspot.fr/

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je prof-doc

Partager cet article

Publié le 29 Juin 2015

Ces derniers mois, il a fallu assurer au collège tout en étant soumise à une certaine fatigue chronique.

Ces derniers mois, sans toujours apparaître sur le blog, mes lectures ont été assez orientées.

Ces derniers mois, je suis devenue accro aux Maternelles.

Vous l'aurez compris, a débuté pour moi "la grande aventure d'une certaine normalité" (Mathias Malzieu)

avec l'arrivée d'un bébé prévue pour le mois d'octobre ! :)

Uncle goose - Cubes

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je blogue

Partager cet article

Publié le 24 Juin 2015

Dans l'enquête réalisée par la FADBEN en 2013 "Les professeurs documentalistes et les apprentissages info-documentaires", on peut noter que :

 

  • "Le faible taux [de séances pédagogiques], de une à trois heures [par semaine], est important, en particulier en lycée GT (29,6 %) et en lycée professionnel (29,1 %), relativement bas en collège (9,6 %). Ces chiffres n'induisent pas l'absence de travail pédagogique avec les élèves, mais de manière alors plus informelle, et non systématisée."
  • "En lycée GT, les TPE (Travaux pratiques encadrés) sont largement suivis, investis par 88 % des répondants, 76,6 % en cité scolaire. De même en lycée GT, 73,7 % des collègues sont impliqués dans l'ECJS (Éducation civique, juridique et sociale), 52 % en cité scolaire. On parvient à 91,2 % des collègues de lycée quand on cumule la possibilité des TPE et/ou de l'ECJS."
  • "Enfin l'accompagnement personnalisé concerne 25 % des collègues de collège, et 70 à 75 % des collègues de cité scolaire, lycée GT et lycée professionnel."

 

Ainsi, après une visite de mon nouvel établissement d'exercice, je me pose quelques questions : 

 

  • Quelles sont vos priorités ou faisabilités pédagogiques : interventions systématiques en classes de seconde, interventions systématiques ou non dans le cadre des TPE ou de l'ECJS, intervention au niveau de l'option Littérature et société (ou autre), interventions ponctuelles au gré des collaborations... ?
  • Combien d'heures consacrez-vous à des interventions devant élèves par semaine en moyenne ?
  • Dans le cas d'une intervention en classe de seconde (le nombre de classe d'un même niveau en lycée étant le plus souvent relativement important) combien de séances prévoyez-vous ? Sur quels créneaux se déroule la formation (heures dédiées, AP...) ?
  • Dans le cas où une aide-documentaliste est présente, quelles tâches lui sont attribuées ?
  • Quels types d'actions mettez-vous en place en terme d'ouverture culturelle, de sensibilisation à la santé et à la citoyenneté (ou autre) ?
  • Assurez-vous des clubs (lecture, journal...) ? Est-ce sur le temps du midi ?

 

D'avance merci à celles et ceux qui pourront m'apporter leur éclairage !

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je prof-doc

Partager cet article

Publié le 18 Juin 2015

Les 10 livres que j'ai préféré lire durant cette année scolaire

(dans le désordre)

 

Coeur.gif

 

 

On peut ajouter, dans la catégorie des livres que j'ai apprécié redécouvrir cette année :

 

 

Pour continuer d'ajouter des titres à votre sac de plage

vous pouvez consulter ma liste de l'année dernière ici !

 

Et vous, quel serait votre coup de coeur de l'année scolaire ?

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Publié le 18 Juin 2015

Savoirs CDI nous propose un nouveau quiz, cette fois-ci sur les courants et méthodes pédagogiques !

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Publié le 17 Juin 2015

Le dernier ouvrage en date d'Yves Grevet, avant la sortie imminente d'un nouveau roman en fin d'été :

 

Celle qui sentait venir l'orage

 

 

La quatrième de couverture :

 

1897, au nord-est de l'Italie. Frida, une adolescente de seize ans, fuit sa région natale en diligence. Ses parents, qu'on accuse de crimes odieux, ont été pendus deux jours plus tôt. La foule réclame à présent la tête de celle qu'on surnomme la "fille des démons". Frida espère pouvoir trouver refuge dans la demeure du docteur Grüber, à Bologne, un médecin réputé qui semble fasciné par son cas.

 

 

Mon avis :

 

Dans ce roman, on suit l'histoire d'une héroïne de 16 ans : Frida, une orpheline digne et entêtée malgré la persécution dont elle est l'objet. Ses parents tout juste pendus après un procès joué d'avance, elle est confiée à un certain docteur Grüber. On comprend alors assez vite qu'elle est victime de tests morphopsychologiques destinés à prouver l'hérédité des comportements criminels. Par la suite soutenue par une famille de malfaiteurs révolutionnaires, Frida cherche à faire éclater la vérité et ainsi venger ses parents. Parcourant l'Italie avec courage, elle nous donne à voir un sombre pan de l'histoire des sciences.

 

Le roman mêle aventure et réflexion sur les projets eugénistes européens de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. "En travaillant sur cette période, je cherche à parler d'aujourd'hui, car le "délit de faciès" existe toujours" déclare d'ailleurs Yves Grevet. Pour autant, malgré cette thématique intéressante, je suis restée sur ma faim à la lecture de ce livre : trop de longueurs, pas de nets rebondissements.

 

 

Un extrait :

 

  • "La fin de la journée est éprouvante car, en plus de ces sales idées qui tournent dans ma tête, je pressens que le temps vire à l'orage." (p. 113)

 

 

Grevet, Yves.

Celle qui sentait venir l'orage

Ed. Syros

Coll. Hors-série

2015/391 p.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article