Publié le 11 Février 2016

Marc Clamens - Barri joue à cache-cache.

 

 

La quatrième de couverture :

 

A cacher dans toutes les pièces de la maison : derrière le canapé, sous la nappe, dans la baignoire et sous sa couverture douillette ! Avec un doudou en velours, des flaps et différentes matières à toucher : velours, feutrine, coton, polaire, éponge.

 

 

Mon avis :

 

Ce livre en tissu permet à bébé de découvrir l'objet livre et de jouer en cachant ou cherchant le petit éléphant noir en peluche au fil des pages. Représentant les différentes pièces de la maison, les illustrations jouent sur le contraste visuel du bleu froid et du rouge chaud afin de capter l'attention des plus petits. Favorisant l'intercation entre l'enfant, l'adulte et l'objet, ce livre est un indémodable à avoir dans la bibliothèque de bébé !

 

logo albums

3/20

 

 

Clamens, Marc.

Barri joue à cache-cache

Ed. Hatier jeunesse

Coll. Barri

2012/6 p.

 

Publié le 10 Février 2016

 

 

La jaquette :

 

Les plus belles berceuses jazz à mettre entre toutes les petites oreilles pour s'éveiller à la beauté du monde...

 

 

Mon avis :

 

Cet album nous propose des standards du jazz interprétés par des grands noms tels que Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Nina Simone ou encore Franck Sinatra. De Fly me to the moon à Goodnight sweetheart les titres ont été choisis avec soin et apaisent les petits... comme les parents ! Le CD édité en partenariat avec TSF jazz est un concentré du bon goût américain des années 50. Il est accompagné avec poésie par un ouvrage dont chaque double page cartonnée illustre une chanson. Il aurait toutefois mérité d'être plus travaillé pour se montrer à la hauteur d'une véritable complémentarité. Qu'importe, les chansons intemporelles, aux rythmes chaloupés, se suffisent à elles-mêmes et nous transportent bien vite dans le doux pays des songes.

 

Un court extrait à écouter ici.

 

 

Collectif.

Mes plus belles berceuses jazz et autres musiques douces pour les petits

Ed. Gallimard jeunesse

Coll. Les imagiers

2015/52 min.

 

Publié le 9 Février 2016

 

 

 

Mon avis :

 

C'est grâce au livre de Sophie Van der Linden que j'ai connu et me suis procurée ces livres de Tana Hoban. Ces imagiers cartonnés sont adaptés à la vision sensible aux contrastes des bébés. Ils proposent des représentations figurées d'objets familiers comme un biberon, un papillon ou encore une paire de lunettes. Ces albums constituent une première approche du monde de la lecture, avant même les livres "jeux" (en tissu ou proposant des choses à toucher). On retrouve l'esprit du travail plus récent de Thierry Dedieu dans les albums de la collection "Bon pour les bébés" (voir La tirade du nez). Ce dernier a d'ailleurs ma préférence car il ajoute aux images la musicalité d'un récit qui captive plus facilement les nourrissons.

 

logo albums

2/20

 

Hoban, Tana.

Noir sur blanc

Blanc sur noir

Ed. L'école des loisirs

Coll. Kaléidoscope

1994

 

Publié le 8 Février 2016

Un coup de coeur !

 

 

 

 

La quatrième de couverture :

 

"La première fois que j’ai marché, je suis tombée. La première fois que je suis tombée, je me suis relevée. La première fois que je me suis relevée, j’ai marché…"

 

 

 

Mon avis :

 

Quoi de mieux que ce titre évocateur pour bien commencer l'année 2016 et ma participation au challenge Je lis aussi des albumsMerci à celle qui a eu le bon goût de me l'offrir il y a quelques mois car ce livre est un véritable coup de coeur ! Il est à juste titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale et lauréat du Prix des Incorruptibles 2009 pour la catégorie CP.

 

C'est l'histoire des premières fois qui constituent la vie dans toute sa tendresse, sa poésie et sa drôlerie. La première des premières fois évoquée dans le livre est celle de la naissance. Ensuite on suit les découvertes d'une petite fille qui va grandir jusqu'à devenir une jeune femme qui va à son tour donner la vie. C'est émouvant et à conseiller à tous quelque soit l'âge car selon le lecteur ces premières fois auront différentes saveurs. Le mieux pour comprendre la tendresse déployée dans cet album est de vous faire goûter à la ritournelle :

  • "La première fois que j'ai fait pipi, c'était sur papa."
  • "La première fois que mon grand-père est mort, maman m'a prise dans ses bras pour me consoler. Mais, en vrai, c'est moi qui la prenais dans mes bras pour la consoler."
  • "La première fois que j'ai mangé des petits pois, j'en ai avalé 127, j'en ai fait tomber 18. 11 par terre, 7 sur la table. J'en ai jeté 3 sur Quentin Pommier. La maîtresse m'a dit que j'en avait un. Un petit pois dans la tête."
  • "La première fois que j'ai mis un soutien-gorge, il était trop grand."
  • "La première fois qu'un garçon ne m'a plus embrassé, j'ai déchiré sa photo."
  • "La première fois que j'ai enlevé sa chemise bleu ciel, ses yeux brillaient toujours."
  • "La première fois que tu es née, c'est la deuxième fois que je suis née."

 

 

logo albums

1/20

 

Cuvellier, Vincent.

Dutertre, Charles.

La première fois que je suis née

Ed. Gallimard jeunesse

Coll. Hors série Giboulées

2006/104 p.

 

Publié le 5 Février 2016

Je participe cette année (comme en 2014) au challenge "Je lis aussi des albums" lancé par Sophie Hérisson du blog Délivrer des livresIl consiste en la lecture d'un maximum d'albums pendant l'année, avec des rendez-vous thématiques mensuels. Pour ma part, je me suis inscrite au niveau Vert soit la découverte de 20 albums dans l'année. Vous pourrez suivre ma progression ici !

 

logo albums

 

Publié le 5 Février 2016

2015 : une année pas comme les autres avec une mutation et surtout un nouvel amour dans ma vie.

Et puis comme toujours de belles lectures, notamment :

 

2016 : il est grand temps à la veille des vacances d'hiver de vous souhaiter une belle et sereine année 2016 ! La publication sur le blog va reprendre petit à petit, en étant probablement plus orientée lecture d'albums que pédagogie (congé parental oblige). Ceci dit, je me tiens informée des démarches de la profession au sujet d'une réforme du collège bien démoralisante.

 

Daz, février 2016, @dazzdoc

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je blogue

Partager cet article