Propriété privée

Publié le 30 Octobre 2019

Un roman de la rentrée littéraire 2019

que je voulais découvrir : alors, verdict ?

 

Propriété privée

Un couple parisien d'un certain âge, sans enfant, cherche à devenir propriétaire et s'installe dans un nouvel éco-quartier en périphérie de la capitale. Ces bobos, en apparence soucieux de la préservation de l'environnement, s'appliquent avant tout à réaliser le meilleur investissement possible. Cet aménagement de rêve dans leur nouveau chez-eux va pourtant virer au quotidien nerveux : fini l'anonymat citadin, la promiscuité entre voisins de la résidence va donner lieu à des politesses surjouées et des camaraderies forcées. Des bruits irritants dans le jardin mitoyen, un chat sans gène, des aménagements écologiques qui ne fonctionnent pas comme prévu... vont faire monter la tension dans le quartier. L'intrigue s'appuie sur des détails qui peuvent paraître insignifiants au premier abord mais qui s’avéreront être les gouttes d'eau qui rempliront le vase de l'exaspération. Véritable satyre sociale, ce roman à la couverture blanche est pourtant bien noir. Les amateurs apprécieront. De mon côté, j'ai trouvé le ton un peu trop sarcastique et l'utilisation des deuxième et troisième personnes du singulier par la narratrice un peu pénible. Une écriture de qualité mais trop économe et ironique pour moi.

 

Rendez-vous sur le site de l'éditeur pour en découvrir quelques pages.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Commenter cet article