Un prof-doc sachant twitter

Publié le 5 Juillet 2009

 

Sur le blog Affordance, Olivier Ertzscheid nous livre sa réflexion sur l'outil collaboratif Twitter, "hiératique" plutôt que "hiérarchique".

Extrait :

"L'information est brute. Les industries de l'information ont pour métier d'y mettre de l'ordre, par le biais de l'angle choisi pour les "sujets" et par les "choix" éditoriaux. Bref l'industrie de l'information tout entière (de la presse magazine aux moteurs de recherche) est d'abord une industrie de la hiérarchisation.
Avec Twitter, ce qui domine de prime abord c'est l'aspect profondément hétérarchique, à plat, de l'information qui y circule. On parle d'hétérarchie à partir du moment où, dans une organisation, il n'y a pas de "niveau supérieur". C'est Warrren Mc Culloch, l’un des premiers cybernéticiens, qui avait créé ce terme pour décrire certains programmes informatiques. Twitter est donc, de prime abord, une hétérarchie : pas d'éditorialisation, pas de "niveau supérieur" de l'information. Donc, Twitter est littéralement illisible.
"

Selon Olivier Ertzscheid, les raisons du succès de Twitter - en plus de celles décrites au cours de l'article - sont les suivantes :

 

  • Sa simplicité,
  • Sa portabilité,
  • Son effectivité,
  • Son affectivité,
  • Son unidimensionnalité.



Et chez vous, ça twitte ?

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Commenter cet article