4 mois, 3 semaines, 2 jours

Publié le 28 Janvier 2010

 

 

Le film 4 mois, 3 semaines, 2 jours de Christian Mungiu raconte l'histoire d'un avortement clandestin dans la Roumanie de Ceausescu (dans les années 1980), où la politique de natalité bat son plein. Palme d'Or et Prix de l'Education nationale au festival de Cannes en 2007, ainsi que film européen 2007, ce film avait l'air de valoir le détour... et m'a effectivement marqué.

Les deux figures féminines du film - Gabita (qui est enceinte) et Otilia (son amie) - sont deux colocataires d'une chambre universitaire. Elles sont impliquées dans un processus interdit dans la Roumanie de l'époque : se faire avorter. Nous les suivons durant la journée et la nuit où "l'intervention" est programmée. En tant que spectateur, on peut ressentir la tension qui monte au fil des heures. Le parti pris dramaturgique est d'opérer un déplacement : le personnage principal n'est pas Gabita, qui doit subir l'avortement, mais Otilia qui l'assiste dans toutes les démarches.

Le traitement de l'action est oblique c'est-à-dire qu'il détourne la vision de nombres d'actions se déroulant hors-champ. Cela ne fait que renforcer l'inquiétude de voir une catastrophe arriver. Le rythme est lent, d'autant plus que l'intrigue est suspendue au milieu du film par le repas d'Otilia chez sa belle-famille. Ceci nous offre un aperçu de la pensée bourgeoise du moment. Otilia est le véritable double de son amie Gabita, dans le sens où elle "vit" l'avortement presque au même titre que son amie, et en vient à demander à son petit ami : "que ferions-nous si j'étais enceinte ?". Au-delà de toute analyse, c'est un plan particulier du film que l'on retient : on ne voit pas la scène de l'avortement... mais son "résultat". Pendant plusieurs secondes, le spectateur est confronté à la seule image du foetus sur le sol de la salle de bain (aucun personnage ne se trouvant dans le champ caméra).

Ni pro ni anti-avortement, le film suit donc l'itinéraire de ces deux jeunes femmes avec force et sobriété. "C'est un film sur les choix, leurs conséquences et, inévitablement, une réflexion sur la liberté." Je le recommande plus que vivement (mais ce n'est pas à regarder comme n'importe quel film de divertissement).


La bande annonce du film :

 

 



 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je me fais une toile

Partager cet article

Commenter cet article

Margaux 31/01/2010 19:58


Je me suis empressée de le regarder suite à notre conversation de vendredi soir, et en effet, film assez prenant.
J'aime bcp les deux actrices, la façon dont s'est filmé...


Nota bene* 31/01/2010 20:01


Oui, surtout l'actrice principale qui joue Otilia.