L'école est finie

Publié le 22 Février 2012

 

Le dernier roman d'Yves Grevet :

 

 

La quatrième de couverture :

 

2028. L'école a cessé d'être gratuite et accessible à tous. Beaucoup de parents n'ont plus les moyens de financer la scolarité de leur enfant. L'éducation des plus pauvres est alors prise en charge par les enseignes commerciales...

Un roman politique-fiction pour les enfants dès 9 ans, les adolescents et les adultes.

 

 

Mon avis :

 

Ce court roman nous projette en 2028 dans une société où l'école publique gratuite n'existe plus et où on ne sait plus ce qu'est un livre : on ne connaît que les catalogues des magasins. Nous suivons le récit d'Albert, le jeune narrateur, enfant pauvre condamné à travailler chez Maisons et Jardins. Il est ami avec Lila.

 

Elle aussi "fait partie des enfants pauvres qui, dès le CP, travaillent en alternance dans des entreprises parce que leurs parents ne peuvent pas payer les frais de scolarité des écoles ordinaires. Les siens ont choisi l'autre alternative locale, un restaurants de la chaîne Speed-fooding, pour une raison simple : le repas du midi y est offert. Mes parents ne voulaient pas que je fasse le même choix. Selon eux, les activités de préapprentissage sont beaucoup moins variées chez Speed-fooding que chez Jardins et Maisons. Moi, je peux être initié au bricolage ou au jardinage quand il n'y a pas de tâche plus urgente à effectuer. Lila, elle, se contente d'apprendre à cuire différentes denrées surgelées, à éplucher des fruits et des légumes transgéniques ou à faire le ménage. Ma mère avait surtout peur que je ne sois sujet au surpoids ou à l'obésité, comme la grande majorité des enfants qui fréquentent cet établissement."

 

Un jour, Lila révèle à Albert que ses parents ont décidé de l'envoyer dans une "école du maquis", lieu de résistance où d'anciens instituteurs à la retraite enseignent "comme autrefois"... Mais rejoindre cette école du maquis signifie couper les ponts avec son ancienne vie.

 

Ce roman d'anticipation bien pensé et accessible à tous dès 9 ans (Yves Grevet est professeur des écoles) porte un propos citoyen sur l'éducation et la société de consommation qui mérite d'être largement diffusé ! D'autant plus que le livre ne coûte que... 3 euros !

 

 

Grevet, Yves.

L'école est finie

Ed. Syros

Coll. Mini Syros

2012/45 p.

 

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Commenter cet article

isabelle 31/12/2012 11:23


il me semble qu'on ne connaît jamais le prénom du narrateur.


Albert, c'est son camarade de classe, qui se fait interroger par le démonstrateur pédagogique.

Nota bene 26/02/2014 10:05

C'est juste ;)

faelys 24/02/2012 17:15


un livre que j'ai passé à ma collègue et qu'on se voit bien étudier avec les zélèves un jour...  ;)