Une circulaire de missions conjuguée au pluriel

Publié le 30 Mai 2010

Je prends le temps ici de revenir sur le projet de circulaire de missions proposé - entre autres - par la FADBEN. Comme le souligne la Fédération en réaction au projet de circulaire de la DGESCO, il convient de réaffirmer la pluralité des missions qui reviennent aux professeurs-documentalistes. Ainsi, la circulaire de mission (au singulier) proposée par la DGESCO a d'emblée été modifiée par la FADBEN en y ajoutant le pluriel. Par ailleurs, la FADBEN estime qu'une telle circulaire "ne saurait se confondre avec une circulaire sur la politique documentaire de l'EPLE".

 

Ce projet de circulaire est, comme on pouvait heureusement s'y attendre de la part de la FADBEN, bien plus proche des réalités du terrain d'une part et bien plus proche des aspirations de la profession d'autre part.

 

Introduction. En premier lieu, le distinguo est fait en introduction entre le professeur-documentaliste qui "contribue par son enseignement, seul ou en collaboration avec les autres enseignants, à l'acquisition progressive des compétences et savoirs liés à la culture de l'information" et le CDI, "lieu didactisé de ressources" sur lequel prend appuie le professeur-documentaliste.

 

1. Ensuite, bien entendu mais encore faut-il le mentionner, les missions du professeur-documentaliste sont signalées dès la première phrase de la partie consacrée aux missions comme "pédagogiques et éducatives" et permettant "l'acquisition d'une culture de l'information". Sont alors évoquées les Sciences de l'information et de la communication, source de légitimité de notre expertise.

 

Par la suite sont développées en plusieurs courts paragraphes différents "types" de missions :

  • LA PEDAGOGIE : sont évoqués la culture numérique, les médias, le droit de l'information et de la communication.
  •  L'APPUIE sur le SOCLE COMMUN de connaissances et de compétences : les piliers 1, 4, 6 et 7.
  •  LA CULTURE : lecture, découverte des cultures artistiques, scientifiques et techniques.
  •  LA GESTION : médiation des ressources et diffusion de l'information dans l'établissement scolaire.

 

Ainsi les missions seraient :

  • permettre l'acquisition d'une culture de l'information et du numérique par tous les élèves,
  • participer à l'éducation culturelle, sociale et citoyenne de l'élève,
  • concevoir et gérer un système didactisé de ressources dont fait partie le CDI,
  • impulser de vraies dynamiques de travail en équipe dans son domaine de spécificité.

=> Le premier et le quatrième point ne seraient-ils pas à fusionner ?

 

2. Une seconde partie de la circulaire est ensuite consacrée à la politique documentaire, dont il est précisé que c'est une "constuction collective" qui ne revient en aucun cas au seul professeur-documentaliste de l'établissement et dont le premier objectif est de "définir les modalités de formation des élèves à la culture de l'information".

 

3. Enfin, une troisième partie est consacrée à la formation initiale et continue des professeurs-documentalistes. Là, j'avoue de pas être convaincu de l'utilité de ce passage. Peut-être s'explique-t-il par le contexte de réforme de la formation des maîtres du moment. En outre, je suis sensible à la dernière phrase du projet qui demande qu'une "offre de formation en documentation [permette] la préparation aux CAPES interne et externe dans toutes les académies", origine nantaise oblige.

 

=> En résumé, un projet de circulaire qui donne l'eau à la bouche mais qui va sûrement aussi donné lieu à des négociations... Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Commenter cet article