Le Salon du livre et de la presse jeunesse 2019

Publié le 2 Décembre 2019

Le Salon du livre et de la presse jeunesse 2019

Dans mes illustrations, la loi de la gravité est beaucoup moins importante que sur terre. J'ai toujours dessiné mes personnages comme s'ils venaient à peine de se poser, en cours d'atterrissage.

Cette citation est extraite de l'interview de Rébecca Dautremer par Marine Landrot dans le dernier numéro de Télérama (n°3646) qui met à l'honneur la littérature jeunesse à l'occasion du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. L'interview est très intéressante (il y est question de féminisme, de cause animale, de processus créatif...) et les pages de suggestions d'achats de livres pour enfants proposent de belles références. Il y a aussi un article sur la lecture du théâtre, "parent pauvre de l'édition jeunesse". Mais c'est tout et c'est bien peu. Frustrant pour une passionnée comme moi. À lire également, quelques articles dans Libération (édition du 27 novembre) qui donne la parole à des auteurs de littérature jeunesse. Celui de Marie-Aude Murail, intitulé De quoi l'enfer est pavé et abordant la question de la censure est accessible en ligne.

Les enfants jouent à on dirait que je serais… indien, adulte, chien, princesse, corsaire, voleur… et du sexe opposé. Protéiforme avant tout et sans tabou. Quand j’écris, je veux être aussi libre qu’un enfant qui joue.

À écouter cette fois, les podcasts de France culture : Littérature jeunesse, le rêve ou la conscience ? pour entendre Jérôme Leroy et Vincent Villeminot nous parler des dystopies pour la jeunesse, Apprendre à prendre le temps pour  s'intéresser au thème du temps dans la littérature jeunesse et à la lecture comme acte de résistance par la décélération et enfin La littérature jeunesse, baromètre de la crispation et du changement ? daté de septembre dernier.

 

Je vous invite également à visionner l'émission La Maison des maternelles du mercredi 27 novembre intitulée Comment leur donner le plaisir de lire ? avec les invitées Malika Doray (auteur et illustratrice jeunesse) et Emmanuelle Beulque (directrice éditoriale des éditions Sarbacane). On peut aussi écouter la prise de parole du ministre de la culture Franck Riester qui souligne la nécessité de préserver la littérature jeunesse. Loin d'en être spécialiste, il a le mérite de se prêter au jeu et d'évoquer ses souvenirs d'enfance accompagnés de Babar et des Barbapapa. J'ajoute que le mois dernier l'équipe de l'émission recevait Rébecca Dautremer pour son album Midi pile qui vient d'être récompensé par la Pépite du livre illustré du SLPJ. Pour sa 35ème édition, le SLPJ décerne d'ailleurs désormais un nouveau prix nommé La Grande Ourse, qui récompense et met en lumière un auteur "pour la force de son œuvre destinée à la jeunesse". Il s’agit cette année de Gilles Bachelet. En outre, une pépite supplémentaire nommée "Fiction junior" vient s'ajouter aux trois pré-existantes "Fiction ado", "Livre illustré" et "Bande dessinée" décernées par les enfants et adolescents en ouverture du salon. La Pépite d'or est quant à elle remise par un jury de critiques littéraires en clôture du salon ! Il s'agit cette année de Sans foi ni loi de Marion Brunet. Tout cela correspond à une liste de 24 titres sélectionnés pour les Pépites et dans lesquels piocher des idées de cadeaux de Noël qui sortent du lot des néanmoins qualitatifs 83 millions d’exemplaires de livres jeunesse vendus en France en 2018 ! Ils correspondent à un tiers du marché du livre, tous genres confondus. Cette année, le salon avait pour thème "L'éloge de la lenteur" et pourtant, il aura sans doute été difficile pour en voir le maximum de s'appliquer à la mettre en pratique : ceux ayant eu la chance de déambuler dans ses allées auront croisé près de 450 exposants et 250 auteurs représentant environ 3000 séances de dédicaces ! Je m'y étais rendue avec plaisir en 2011, 2012 puis 2014 pour les 30 ans... à quand ma prochaine visite ?

 

 

L'éloge de la lenteur c'est faire en sorte que le rythme s'apaise mais que l'intensité ne faiblisse pas.

Victor Pouchet, auteur et programmateur à La Maison de la Poésie

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je veille

Partager cet article

Commenter cet article