Sobibor

Publié le 3 Mai 2014

 

 

La quatrième de couverture :

 

"Je l'ai fait pour qu'on m'arrête", répond Emma après avoir volé des biscuits dans un supermarché. Que se cache-t-il derrière ses mots, sa maigreur extrême, sa beauté douloureuse ? Quelle est l'origine de son anorexie : l'indifférence de ses parents, le silence, les mensonges savamment entretenus ? Emma veut savoir. Emma veut comprendre. La découverte d'un vieux cahier fera bientôt surgir du passé d'épouvantables secrets.

 

 

Mon avis :

 

Semblant être un incontournable de la littérature jeunesse (que j'évoquais ici et ), il me fallait lire Sobibor. L'occasion s'est présentée et c'est d'une traite que je l'ai lu. Croyez-le ou non, au moment où j'ai refermé le livre, mon état émotionnel a semblé déteindre sur l'atmosphère environnante : un orage a éclaté à ma fenêtre et sur les ondes a débuté ce terrible poème symphonique : Une nuit sur le Mont Chauve.

Ce roman mérite en effet ce qualificatif d'incontournable. Il est saisissant et habilement construit. Il est fait d'allers-retours temporels à travers le témoignage d'Emma qui lui-même s'entrecroise avec le récit du journal intime d'un certain Jacques Desroches. Du mal-être intime à l'ignominie humaine en passant par le drame familial, ce roman donne à voir les répercussions psychologiques et traumatiques que peut engendrer un lourd secret.

Emma, inconsciemment affectée par une douloureuse vérité cachée dans le passé de ses grands-parents, va petit à petit comprendre qu'elle tente de contrôler son corps et d'en effacer toute trace de féminité dans le but de retrouver son innocence en partie perdue suite à la lecture du journal. Le poids de l'inconscient qui se traduit ici par le symptôme de l'anorexie structure de manière poignante et incisive le propos sur l'importance de la mémoire et de la justice.

Ce récit bouleversant qui relie la petite histoire à la grande fait partie de la liste de Lectures pour les collégiens (niveau 3e) du ministère de l'Education nationale. Il est à lire absolument.

 

 

Molla, Jean.

Sobibor

Ed. Gallimard jeunesse

Coll. Scripto

2003/191 p.

 

Rédigé par Nota Bene

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Commenter cet article

soukee 05/05/2014 18:51

Je suis passée à côté, mais je note ! J'espère que tout va bien pour toi ! ;) Bisous

Nota bene 05/05/2014 19:13

Oui ça va ! Je lis moi aussi ton blog régulièrement et m'évade par le biais de tes récits de voyage et de tes lectures. ;)

Nota bene 05/05/2014 15:31

Oui, je suis contente de m'être laissée tenter !

Noukette 05/05/2014 13:35

Incontournable oui.... J'en garde encore un souvenir très précis plusieurs années après l'avoir lu...!