Blog

Publié le 6 Août 2011

En vue d'un éventuel travail avec une professeur de lettres

sur le thème "Se libérer des écrans" :

 

Blog

 

 

La quatrième de couverture :

 

"Le blog, c'était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu'il ne s'est pas retrouvé sur mon blog par hasard. Et qu'il ne s'y est pas rendu qu'une fois. Il l'a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j'ai l'impression de me promener nu en pleine ville."

Révolté par cette trahison, par ce "viol virtuel", le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père. Pour se racheter, ce dernier lui fait un don... une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l'écriture intime.

 

 

Mon avis :

 

Une vraie bonne surprise que ce court roman ! Je dirais même une re-découverte de l'auteur Jean-Philippe Blondel. J'avais en effet déjà lu Au rebond l'année dernière et n'avais pas été totalement séduite. Pour Blog, au contraire, je ressors de ma lecture sous le charme ! Depuis longtemps dans ma PAL, je me suis finalement décidée à lire ce roman à cause grâce à son thème : les notions d'espaces public et privé relatives à un outil tel que le blog. En vérité, ce roman va bien au-delà de ce thème et nous plonge à la fois dans la vie de l'adolescent d'aujourd'hui et à la fois dans la nostalgique jeunesse (les années 80) de son propre père. L'histoire respire la sensibilité et la sincérité. On y trouve des thèmes comme : la famille, la perte d'un frère, la construction de soi, l'amitié. La thématique de l'écriture ne pouvait que me toucher et l'idée du retour en arrière dans les années lycée du père ne pouvait pas mieux tomber pour moi... toute occupée que j'étais à préparer une rétrospective pour un certain anniversaire ! Un bémol tout de même au niveau de l'écriture que je trouve (contrairement aux critiques citées au-dessous) toujours en dangereux équilibre : utilisant à la fois du vocabulaire de "d'jeun's" et un vocabulaire d'une certaine richesse. On se demande parfois qui parle vraiment : l'adolescent fictif ou l'adulte qui se cache derrière. En bref, un vrai bon moment de lecture auquel je ne m'attendais pas et qui m'a donné envie d'embrayer sur d'autres livres de Jean-Philippe Blondel : G229 et Un endroit pour vivre (mais pas tellement (Re)play a priori).

 

 

Plus d'infos sur :

 

Ricochet

Bienvenue à Bouquinbourg

 

 

Blondel, Jean-Philippe.

Blog

Ed. Actes sud junior

Coll. Ado

2010/114 p.

 

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je lis

Partager cet article

Commenter cet article

JL 20/08/2011 11:22



Bonjour, j'ai travaillé sur ce roman dans le cadre d'un jury littéraire, et les élèves n'ont pas du tout accrochés avec ce roman : en effet, l'auteur se trompe en croyant que les élèves
confondent blog et carnet intime : à la place du héros, les élèves auraient été flattés plutôt que fâchés que leurs parents s'intéressent à leurs blogs (et donc à eux), dans la mesure où un blog
est public. Pas si naïfs, les jeunes :-)



Nota bene* 22/08/2011 13:12



Pas faux... Je pense aussi que les jeunes ne sont pas si naïfs. C'est d'ailleurs pourquoi - bien qu'ayant été agréablement surprise par ce roman - je ne sais pas encore si je le réutiliserai dans
le cadre d'une séance sur les blogs. Peut-être en choisissant un extrait plutôt que l'intégralité du roman, de toute façon.