Un mois de novembre au LP

Publié le 29 Novembre 2010

Ce mois-ci, j'ai repris sur les chapeaux de roue avec l'activation délicate du nouveau réseau informatique de l'établissement (des codes élèves qui ne fonctionnent pas, BCDI non réinstallé le premier jour, le scanner non plus, etc.).

J'ai passé et reçu ma première commande de livres.

J'ai repris à LIRE (BD, manga, roman...) ! Doucement mais sûrement.

J'ai assisté à ma première journée départementale des documentalistes sur le thème de l'éducation aux médias. Quel plaisir de revoir une ancienne formatrice de l'IUFM et de s'en rendre compte que l'on est devenues collègues ! ^^ En fin de journée nous étions invités à s'inscrire dans un groupe en vue des "Journées de rencontre locale". J'ai donc intégré le groupe "Passerelles pour la lecture" qui s'attache à réfléchir à la mise en place d'actions de promotion de la littérature jeunesse.

J'ai assisté à une première formation : module "Enrichir la dimension culturelle des enseignements" dispositif "Lycéens et apprentis au cinéma". Je me suis fait relai de la conférence auprès de mes collègues ne pouvant y assister (restrictions budgétaires obligent) en me déplaçant en Vendée sur deux jours (restrictions budgétaires obligent bis). Moins d'enseignants formés = un lieu de formation au lieu de deux = ceux qui sont à l'autre bout de l'académie se débrouillent. La bonne nouvelle cependant c'est que ces journées de formation ont été filmées et rendues accessibles en ligne. Chapeau au formateur Francisco Ferreira qui a réussi à tenir le rythme (12h) et à faire passer beaucoup de contenus (à mon sens) sur 5 films différents !

J'ai renvoyé un élève de cours. Suite à d'autres incidents avec plusieurs professeurs il a écopé de 3 jours d'exclusion.

Je termine les séances avec mes différentes classes. J'en suis à l'heure du bilan et des remises en question. Le contexte perturbé d'il y a quelques semaines ne m'a pas aidé à établir une progression satisfaisante et "fournie" mais j'ai décidé de m'en tenir là puisque j'avais annoncé aux élèves que les cours se termineraient avant les vacances de Noël.

J'ai mis en place un panneau d'exposition sur le manga avec quizz pour les élèves pour fêter l'arrivée du nouvel abonnement du CDI au magazine Animeland. Pas de grand succès à signaler.

J'ai installé une table des nouveautés. Pas de grand succès à signaler là encore.

J'ai noté des appréciations sur les bulletins des 3e DP.

 J'ai assisté au Conseil de classe des 3e DP.

J'ai commencé les évaluations des classes de 3e et 2ndes. (Leur note apparaîtra sur le bulletin du 2e trimestre). Première impression : mon évaluation se fait beaucoup plus vite que je ne pensais et voulais ! Premier paquet corrigé (sachant qu'il n'y avait que 8 élèves présents sur 12 et que les absents vont devoir rattraper le devoir sur une heure de permanence) : 12 de moyenne de classe.

J'ai reçu 8 élèves du CFA pour une demi-heure pendant laquelle il devait choisir un livre (roman ou BD) pour le cours de français, dans le but de le lire et d'en faire une fiche de lecture. Parmi les livres de ma petite sélection rapidement présentés, deux ont été choisis. Pas si mal. Après le groupe des garçons, ça sera un groupe de filles la semaine prochaine !

 

 

En bref : un mois pas évident à gérer car je prends d'avantages conscience du public auquel j'ai à faire. Ce sont des jeunes qui ont souvent besoin d'être éduqués avant même d'être instruits. Ce sont des jeunes qui ne font pas la démarche de venir au CDI ne serait-ce que pour ouvrir un magazine (YouTube leur suffit). Ce sont des jeunes qu'il faut sans doute que j'apprenne simplement à apprivoiser.

 

 

 

 

Rédigé par Nota bene*

Publié dans #Je prof-doc

Partager cet article

Commenter cet article

Margaux 01/12/2010 18:47



En effet, la prise de conscience doit être rude, courage :)


J'espère que tu as regardé le téléfilm "Fracture" sur France 2 hier, c'était très intéressant et certains aspects m'ont fait penser à toi.


 



Nota bene* 02/12/2010 13:33



Oui j'ai regardé ! On peut d'ailleurs en visionner un extrait ici. J'oscillais entre
rire et dépit...